Pays dogon : De réelles menaces sur les élections

2

Entre le désordre et la cacophonie, la milice Dan Nan Ambassagou se cherche. Alors qu’une partie travaille à bloquer l’entrée de certains villes, l’autre camp dit n’être impliqué ni de près ni de loin à l’entrave des activités des représentants de l’Etat. La confusion est totale.

Le  23 juillet 2018, notamment dans la localité de  Sangha, à la surprise générale, des chasseurs ont bloqué toutes les entrées du village. Le motif était de protester contre l’incendie de leurs motos par l’armée quelques jours avant.

Les protecteurs qui seront par la suite identifiés comme des éléments de la milice Dogon Ambassagou veulent être dédommagés par les autorités. En somme, ils demandent de nouvelles motos en lieu et place de celles brûlées récemment.

Plus loin, ils durcissent le ton et menacent d’étendre la contestation aux autres localités du pays Dogon. Comme si cela ne suffisait pas, les chasseurs miliciens projettent même d’interdire les activités de campagne électorale et la tenue de l’élection.

Pour se démarquer de la fronde qu’appartement elle ne contrôle plus, la  milice Dan Nan Ambassagou a publié un communiqué dans lequel, elle nie toute implication dans les agissements des chasseurs. “La milice Dan Nan Ambassagou au pays Dogon a appris avec surprise l’interdiction aux autorités locales et aux politiciens d’accéder la Commune de Sangha”, peut-on lire dans le communiqué.

Par cette déclaration, Dan Nan Ambassagou se démarque. “La milice informe l’opinion nationale et internationale qu’elle n’est impliquée ni de près ni de loin à la prise de cette décision qui entrave les activités des représentants de l’Etat”, précise le secrétaire général de la milice Dan Nan Ambassagou, Moïse Sagara.

Pour mettre fin à la pagaille sur le terrain, Dan nan Ambassagou annonce qu’à cet effet une enquête est ouverte pour situer les responsabilités et sanctionner les auteurs de cet acte.

La milice Dan Nan Ambassagou dit être également dans la logique de soutenir l’Etat à organiser des élections paisibles. “Nous sommes aussi prêts à aider le sous-préfet de Sangha à acheminer les matériels électoraux”, conclut le communiqué de la milice Dan Nan Ambassagou.

La sortie de cette malice va-t-elle calmer les ardeurs ? Quel contrôle elle a sur tous les éléments qui opèrent sur le terrain ? Des agissements qui constituent une réelle menace dans la zone.

A. M. C.

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here