Un centre d’information électorale : L’ONU appuie l’Etat du Mali

25

Le 17 juillet, à l’hôtel de l’Amitié, Martin Nadon, directeur de la division des affaires électorales de la Minusma a inauguré le Centre d’information électorale. Il a aussi remis des exemplaires du guide de l’électeur et du guide de l’agent électoral au secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD).

Le guide de l’électeur a été reproduit en 140 000 exemplaires, celui de l’agent électoral en 31 000 exemplaires. 1000 exemplaires du laissez-passer pour les médias et observateurs ont également été produits. L’ensemble ayant été fait sur financement de la Minusma.

Équipé d’un dispositif de communication performant, ce centre servira de guichet unique pour les trois principaux organes de gestion des élections que sont : la Commission électorale nationale indépendante (Céni), le ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD) et la Délégation générale aux élections (DGE). Le Centre d’information électorale permettra à tous les acteurs du processus électoral, aux journalistes, aux observateurs internationaux et nationaux, d’avoir facilement accès à toutes les informations officielles relatives au processus électoral. Il restera ouvert jusqu’au 31 août 2018.

En marge de cette inauguration, le directeur de la division des affaires électorales de la Minusma et le secrétaire général du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, ont co-présidé le lancement d’un atelier. Celui-ci vise à renforcer les capacités de 40 spécialistes qui auront la lourde responsabilité de doter les responsables et agents électoraux sur le terrain, des outils et connaissances nécessaires pour une bonne gestion de l’élection présidentielle du 29 juillet.

Cet atelier s’inscrit en droite ligne des activités d’un projet mis en place par la Minusma, à travers les fonds fiduciaires et visant le renforcement des capacités des 553 personnes, notamment, les autorités administratives, les autorités intérimaires, les responsables des mouvements signataires et les délégués régionaux de la Céni. Financé grâce aux ressources du gouvernement de la Norvège, ce projet a permis la production de 31 000 guides sur les principes de bonne pratique électorale traduits dans cinq langues et devant équiper chacun des bureaux de vote du pays.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here