Campagne d’IBK à Kidal : Une visite aux allures de trahison ?

11

Après avoir fait perdre Kidal avec son arrivée au pouvoir en septembre 2013, IBK par amateurisme et le manque de visions est allé s’attaquer à Kidal le 21 mai 2014 avec comme conséquence la sortie de Kidal du giron de la République. Depuis cette date, aucune autorité n’est allée dans cette ville rebelle sans qu’il n’y ait une négociation préalable à coup de millions de F CFA. Même les gouverneurs nommés l’ont été sur proposition de la CMA.

Aujourd’hui avec le régime d’IBK où se trouve le Mali ? Il y a trois mois de cela, le premier Ministre Soumeylou Boubèye MAIGA, s’est rendu dans cette ville après avoir obtenu l’aval de la CMA, à coût de milliard de F CFA. L’argent du contribuable malien est ainsi dilapidé sans raison valable depuis la prise de fonctions d’IBK. La stratégie consiste à payer la paix contre espèce sonnante et trébuchante. Depuis sa visite dans la région de Ségou en janvier 2015, lorsque les journalistes lui ont posé la question de savoir quand-est-ce qu’il se rendra à Kidal ? Il leur a répondu qu’aucune fanfaronnade politique ne l’amènera dans cette ville, je ne suis pas fou pour y aller. De cette date jusqu’à la semaine dernière, il ne s’y est pas rendu.

Voilà qu’à la faveur de la campagne électorale, il revient sur les mêmes chants de sirènes en répétant ce qu’il a toujours dit, qu’il n’est pas fou du pouvoir, mais du Mali. Si c’était le cas pourquoi n’est-il pas allé à Kidal avant l’ouverture de la campagne électorale pour prouver aux maliennes et aux maliens qu’il n’est pas fou du pouvoir. C’est parce qu’il recherche un second mandat qu’il a pris son courage à deux mains pour se rendre dans la capitale des Ifoghas qui est devenu un boulet qu’il doit trainer. L’histoire est répétition selon Henry Iréné Jarou. Aussi comme une répétition de la campagne de 2013, il s’y est rendu pas en tant que chef d’Etat mais en tant que candidat. Le vieil lion de Sebeninkoro lors de sa prestation de serment avait juré de sauvegarder l’intégrité territoriale du Mali qui dans le temps avait à sa tête le 5eme plus grand sultan du monde l’empereur Kankou Moussa dont il est un des descendants sur ce point il n’ya pas de doute.

Il a fallu que la bonne dame candidate Mme Djébou N’DIAYE emprunte le chemin de la ville pour qu’il puisse s’y rendre conformément aux exigences de la CMA le maitre des lieux. Quelle honte pour IBK ? Là où le président de la République a eu peur d’y aller, c’est une brave dame Mme Djébou N’DIAYE qui a accepté d’être le cobaye de la campagne électorale de Kidal. Cette visite d’IBK à Kidal à la faveur de la campagne électorale, prouve son irresponsabilité dans la gestion du Mali. Vouloir dans ces conditions faire élire IBK est une malédiction pour le peuple malien surtout lorsque cette élection se gagne par la fraude.

Badou S. KOBA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here