Élection présidentielle, ADAMA KANÉ propose la paix, le développement et les reformes institutionnelles

17

Le futur locataire du Palais de Koulouba sera sûrement celui ou celle qui aura le plus convaincu les Maliens. Le leader du mouvement «Faso Kewalé», Adama Kané, candidat à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain, a élaboré un projet de société comportant trois piliers, à commercer par la stabilité sécuritaire du Mali, le développement économique et social ainsi que les réformes institutionnelles.
Côté sécurité, le candidat promet que si les Maliens lui accordent leur confiance en accédant à la magistrature suprême, il va trouver une solution définitive à l’insécurité. Dans un premier temps, il mettra l’accent sur le dialogue. «Le fait que toute la communauté internationale soit impliquée dans la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation, il faut suivre le processus. Pour moi, un accord valait mieux qu’un non accord. Quand je serai élu président de la République, je compte aussi porter la question de sécurité à l’Union africaine pour qu’elle soit mieux gérée au niveau continental», souligne le candidat.
Lorsque l’Accord de paix montrera ses limites, le candidat du mouvement «Faso Kewalé» n’écarte pas l’option militaire pour imposer la paix et la sécurité dans notre pays. «La partie militaire nous oblige malheureusement à faire la guerre, puis qu’elle nous a été déclarée par ceux qui veulent occuper notre pays». Pour gagner la guerre, Adama Kané compte bien rendre souveraine notre Armée, afin qu’elle puisse défendre le territoire national comme il le faut. «Je compte créer une vraie force armée pour notre pays. La crise de 2012 a mis en lumière la fragilité de notre Armée. Une fois élu président de la République, je vais d’abord rétablir et restructurer totalement l’Armée tant en matériel qu’en nombre », promet le candidat du mouvement «Faso Kewalé».
Pour assurer le développement économique et social du pays, l’expert comptable promet de mener une farouche lutte contre la corruption qui, selon lui, gangrène notre système de gouvernance. Pour accompagner le secteur privé, Adama Kané espère créer un fonds souverain d’investissement qui facilitera l’accès au financement des petites et moyennes entreprises. Ce fonds, explique-t-il, donnera un élan à la création d’entreprises, synonyme de création d’emplois.
Le candidat Adama Kané propose aussi de passer d’une agriculture saisonnière à une agriculture annuelle qui sera aussi soutenue par le fonds souverain. Dans son projet, le député à l’Assemblée nationale envisage également de repenser le système éducatif, d’améliorer la qualité du service de nos hôpitaux avec des plateaux techniques adaptés et de mettre l’accent sur une formation professionnelle adaptée aux attentes du marché de l’emploi.
Par rapport aux réformes institutionnelles (3è pilier du projet de société), Adama Kané compte modifier la loi fondamentale (la constitution du 25 février 1992) pour que celle-ci soit mieux adaptée aux attentes du moment.
Amadou B. MAIGA

BIOGRAPHIE

Il fait partie des 24 prétendants au fauteuil présidentiel retenus, le 4 juillet dernier par la Cour constitutionnelle. Lui, c’est Adama Kané, né le 27 octobre 1964 à Ségou. Il a passé ses études primaires à Tamani, un arrondissement du cercle de Barouéli dans la région de Ségou. Adama Kané, à l’âge de 16 ans rejoint le lycée de Ségou en 1980, où quatre ans après, il décroche son baccalauréat. Ce qui naturellement le conduit aux études supérieures.
L’année 1984 a été sa rentrée à l’Ecole nationale d’Administration (ENA), les quatre années ont été sanctionnées par une maîtrise en gestion, sans tarder, l’adolescent franchit les frontières maliennes pour se retrouver en France. Là, Adama Kané obtint en 1991, un diplôme d’étude supérieure en comptabilité financière (DESCF). Et enfin, en 2001, le jeune Koné obtient son diplôme d’expertise comptable, en France toujours.
Professionnellement, Adama Koné a débuté sa riche carrière en octobre 1989 comme assistant au cabinet Jean Hurstel à Paris. De retour au Mali avec son savoir faire, l’expert comptable commence en tant que stagiaire chez GMI-Audit. De 1991 à 2009, Adama Kané a connu plusieurs changements de postes allant de fondateur de la société d’expertise comptable et audit (SCAE) à sa nomination comme président de l’Ordre des experts comptables agréés du Mali ( de 2007-2009) en passant par ses expériences internationales. Ces sorties extérieures l’ont d’abord amené à Dakar où il a dispensé des cours au centre africain d’études supérieures en gestion (CESAG).
Adama Kané de 2004 à 2013, a eu également à travailler pour le bureau d’expertise et d’audit auprès du ministère des finances de la Guinée Equatoriale. En 2013, Adama Kané a été élu député dans le Cercle de Baraouéli.
La riche carrière de Adama Koné lui a également permis de mener plusieurs missions d’audit, de conseil en organisation, en juridique et fiscale auprès des nombreuses entités privées et services publics : l’AGETIPE, l’IDA, le PNLS-Vih-sida, la CMDT, la BNDA, la BD, la Sotelma, Royal Air Maroc, Anglogold, Tolmali, Shell-Mali, le groupe Hôtels Azailai.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here