Moussa Mara directeur de campagne de la coalition Cheick Modibo Diarra : « Le fichier électoral comporte des doublons »

1

Le directeur de campagne de la Coalition Cheick Modibo Diarra 2018, était face à la presse, le mardi 24 juillet, pour donner la position de son camp par rapport à la question du fichier électoral.

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
La polémique autour du fichier électoral ne se dégonfle pas. Après l’équipe de campagne du candidat Soumaïla Cissé, c’est autour de la Coalition Cheick Modibo Diarra 2018 de monter au créneau. D’après Moussa Mara, directeur de campagne de la coalition CMD 2018, le contenu du document publié par l’équipe de campagne autour du candidat Soumaïla Cissé est préoccupant. Car, elle ne se contente pas de dire ce qui leur semble à une source potentielle de fraude, mais en plus, elle étaye les affirmations par des éléments matériels. Il y a, selon lui, un certain nombre « d’éléments substantiels. »

De l’avis de l’ancien Premier ministre, le fichier contient lui-même des erreurs, comme par exemple le nombre d’électeurs écrits et le nombre réellement inscrit sur la liste. En plus de ces anomalies, le président du parti Yéléma estime que le fichier comporte de nombreux doublons. C’est-à-dire que le nom d’une personne se retrouve sur différents bureaux de vote sur une ou plusieurs circonscriptions. Ce qui est très « inquiétant ».

Face à ces irrégularités, le directeur de campagne de l’ancien Premier ministre de la transition pense que les réactions du gouvernement ne sont pas à la hauteur des attentes de solutions. Le communiqué long du Premier ministre qui dit en substance qu’il n’y a qu’un fichier électoral audité par l’Organisation internationale de la Francophonie n’apporte pas grand-chose. D’après Moussa Mara, le candidat et son équipe ont posé le problème. Le gouvernement de la République du Mali, souligne-t-il, devrait répondre aux questions posées.

Aussi, les inquiétudes de la coalition CMD 2018 ne se limitent pas seulement au contenu du document publié par la Direction de campagne de la coalition pour l’alternance et le changement. Le premier élément, selon lui, est l’absence des ¾ de jeunes de 18 à 23 sur la liste électorale. Le second est la faible représentation des Maliens de l’extérieur (500 000 sur 6 millions). La dernière préoccupation est liée au retrait des cartes d’électeur. La coalition ne comprend pas la hausse du taux de distribution des cartes d’électeur dans des zones d’insécurité comme Tombouctou, Mopti et Kidal et le faible taux dans certaines parties comme Bamako.

Pour dissiper tout malentendu, Moussa Mara appelle en toute urgence l’organisation d’un dialogue de haut niveau entre le Premier ministre et l’ensemble des 24 candidats. Si tel n’est pas le cas, poursuit-il, il est fort probable que les résultats du scrutin soient contestés par un des camps. Et « l’Etat portera les responsabilités de ce qui adviendra », a-t-il précisé.

Par ailleurs, Moussa Marra a invité les autres candidats à s’inscrire dans la voie du dialogue afin de donner la chance aux autorités de se ressaisir.

Abdrahamane Sissoko

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here