Présidentielle du 29 juillet : La nouvelle offre politique d’IBK dévoilée

9

Le candidat du RPM IBK promet une nouvelle offre politique qui conduira le Mali vers l’émergence

A la faveur d’une cérémonie de présentation, le candidat du Rassemblement pour le Mali, (RPM), Ibrahim Boubacar Kéita, accompagné d’une forte délégation constituée de son directeur de campagne Bocary Tréta, du chef du gouvernement, Soumeylou Boubèye Maiga, a présenté son projet de société couplé à son bilan quinquennal le samedi 21 juillet à l’hôtel Sheraton de Bamako ACI-2000. C’était en présence des cadres du parti et membres du gouvernement. 

 Dans son intervention introductive, le candidat a rappelé qu’en 2013, le peuple souverain du Mali m’a honoré de sa confiance sur la base de mon projet de société “Le Mali d’Abord”, avec 77,61 % des suffrages, pour conduire les destinées de notre pays. Il a fait savoir que les deux premières années de son mandat ont servi à amorcer le dialogue inter malien qui a abouti à la signature de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger en vue de la stabilisation du pays.

Le candidat Ibrahim Boubacar Kéita a soutenu également qu’après cinq années de mise en œuvre du Programme d’actions du gouvernement (Pag), notre pays sort progressivement d’une crise multidimensionnelle, sans précédent et se hisse aujourd’hui au troisième rang des économies de l’Uémoa.

“Grâce à une vision, la Loi d’orientation et de programmation militaire (LOPM) et la Loi d’orientation et de programmation de la sécurité intérieure (LPSI) ont contribué au renforcement des capacités opérationnelles de nos Forces de défense et de sécurité”, a-t-il répondu à ses détracteurs qui l’accusent de surfacturation des équipements de l’armée et de l’avion présidentiel, ajoutant que “l’outil de décision d’un chef politique est son outil de défense”.

Le candidat IBK a rappelé, la mise en œuvre du programme “Le Mali d’Abord” a été marquée par de bonnes performances, notamment l’augmentation significative des productions céréalière et cotonnière a présenté entre autres :

Le Programme présidentiel d’urgences sociales (PPUS) a permis d’améliorer l’accès des populations et particulièrement les couches les plus vulnérables aux services sociaux de  base (santé, eau, énergie, etc.)

Le taux moyen de croissance du PIB s’est établi à 5,2 % et le taux moyen d’inflation est maitrisé à 2 % dans les limites de la norme communautaire de l’Uémoa, fixée à 3 % maximum. En matière de finances publiques, le déficit budgétaire, y compris les dons et base caisse, s’élève à 2,9 % du PIB en 2017.

Ainsi “le parachèvement de l’œuvre grandiose entreprise par les pères de l’indépendance et les idéaux du 26 mars 1991, nous imposent pour l’honneur et la grandeur du Mali de maintenir ensemble le cap qui nous conduira vers l’émergence”, a déclaré IBK.

Pour réaliser cette ambition, il est essentiel de relever les défis qui s’articulent autour de 5 axes principaux chiffrés à plus de 10 400 milliards de F CFA répartis ainsi : sécurité alimentaire et nutritionnelle, accès des populations, et particulièrement des couches les plus vulnérables, aux services sociaux de base (éducation, santé, eau potable, énergie), création d’emplois massifs pour les jeunes, autonomisation économique des femmes et leur leadership politique, amélioration de la gouvernance et de la lutte contre la corruption et la délinquance financière, bonne distribution de la justice, promotion de la citoyenneté, nécessité d’accélérer la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation.

Pour le présentateur, le présent programme 2018-2023 consacre une nouvelle offre politique, qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis et l’ouverture de nouvelles perspectives aux Maliennes et Maliens. Son élaboration a tenu compte des enseignements tirés du bilan de mon projet de société “Le Mali d’Abord” ; des préoccupations et des attentes de nos concitoyens recueillies au cours de nos multiples missions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays auprès des paysans, des artisans, des entrepreneurs, des chercheurs, des universitaires, des jeunes, des femmes, et d’autres Maliens d’ici et de la diaspora.

En outre, il a été tenu compte des résolutions et recommandations des partenaires au développement. Il reste entendu que la question de la gouvernance et le développement du capital humain seront priorisés dans le présent programme pour un Mali inclusif.

“Mon programme pour le quinquennat 2018-2023, est basé sur la consolidation des acquis démocratiques et de développement, la satisfaction des attentes des populations, la stabilisation du pays pour créer les conditions favorables à l’émergence”, selon IBK.

Il puise son fondement, a-t-il poursuivi, dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (CREDD) et la mise en œuvre accélérée et soutenue de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du Processus d’Alger.

“Les actions à impact rapide, favorablement appréciées par les populations seront poursuivies. Nos efforts des cinq prochaines années, seront notamment concentrés sur l’amélioration de la gouvernance et le développement du capital humain, à travers cinq axes prioritaires, à l’effet de relever les défis multiformes, avec l’appui et l’accompagnement des amis et partenaires au développement du Mali”, a-t-il conclu.

 Alassane Cissé

Source : Echos Medias

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here