Processus électoral : L’appel de l’ Adema Association

16

Alliance pour la Démocratie au Mali, «A.DE.MA-ASSOCIATION»

BP.E 546-Tel : 20285313 Cél : 76116190

E-mail : [email protected]

DECLARATION SUR LES MENACES QUI PESENT SUR LE PROCESSUS

ELECTORAL.

Le vendredi 20 juillet 2018, le Directoire de campagne du candidat de l’Union pour la République et la Démocratie (URD), a révélé l’existence d’un fichier électoral parallèle.

Le Gouvernement a reconnu que le fichier électoral mis sur internet n’est pas celui audité par l’OIF. Qu’il s’agit d’une erreur technique, qu’elle n’est pas intentionnelle et ne vise surtout pas à organiser la fraude. C’est l’essence du propos du Délégué Général aux Elections le Général Siaka Toumani SANGARE. Cette grave situation ainsi que les propos tenus renforcés par les menaces proférées ont avivé l’attention de l’Alliance pour la Démocratie au Mali (A.DE.MA-ASSOCIATION) déjà sur le qui-vive depuis novembre 2017 à propos de la tenue des élections générales de 2018.

L’Alliance pour la Démocratie au Mali (A.DE.MA-ASSOCIATION) déclare ce qui suit à l’intention du Président de la République Ibrahim Boubacar KEITA candidat à sa propre succession, au Premier ministre Soumeïlou Boubèye MAIGA Chef du gouvernement, aux citoyennes et citoyens maliens démocrates républicains, patriotes civiles et militaires, à la communauté Africaine et internationale. Elle prend acte de la position du gouvernement et demande :

– Au Premier ministre Soumeïlou Boubèye MAIGA Chef du Gouvernement d’éviter toute déclaration qui dans le contexte actuel, apparaitrait comme une menace et mettrait le feu aux poudres. Dieu nous en préserve !!!

Invite les Institutions et organes chargés d’organiser, de superviser les élections et d’en proclamer les résultats provisoires et définitifs, (le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation, la Commission Electorale Nationale Indépendante CENI, le Comité National de l’Egal Accès aux Médias d’Etat, la Délégation Générale aux Elections DGE), à réserver un égal traitement à tous les candidats en lice y compris le Président de la République sortant, candidat à sa propre succession. Qu’ils s’abstiennent de toute manipulation des listes électorales issues du fichier audité en avril 2018.

Exhorte en particulier le Ministère de l’Administration Territoriale à prendre toutes les mesures idoines, pour que les décisions de l’administration locale fixant le nombre, l’emplacement et le ressort des bureaux de vote soient conformes à la liste électorale issue du fichier électoral audité. Ces Institutionset organes doivent en toute responsabilité éviter à notre pays, le Mali, toute crise pré, per ou post-électorale pouvant déboucher sur la violence et le chaos.

– Invite les gestionnaires des sociétés et entreprises publiques et parapubliques à observer une stricte neutralité entre candidats en lice et à ne pas utiliser les ressources publiques dans le financement des activités de campagnes électorales.

Demande à la communauté internationale d’éviter la langue de bois et s’opposer effectivement à la conquête ou à la reconquête du pouvoir par la fraude. Elle en a les moyens si elle est résolue à être impartiale.

Demande à la Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest

(CEDEAO) de sauvegarder tous les acquis de ses efforts déployés depuis 2012 : L’intégrité du territoire ;

L’Unité de la Nation dans la diversité ;

La forme républicaine et la laïcité de l’Etat ;

L’Etat de droit.

Il est de son devoir de veiller sur le Mali comme sur la prunelle de ses yeux à l’instar de tous les autres Etats membres.

Estime que l’Union Africaine (UA), doit être au côté de la CEDEAO dans leur mission sacrée commune, de défendre les intérêts fondamentaux d’un Etat membre, face à des agendas de toutes sortes contraires à ces intérêts.

L’Alliance pour la Démocratie au Mali (A.DE.MA-ASSOCIATION),fidèle à son engagement de sauvegarde et de défense des acquis démocratiques et des valeurs de la République, engage les Partis politiques toutes sensibilités confondues, la Société civile dans son ensemble, les Forces Armées et de sécurité, les Confessions religieuses et les Chefs de culte à rester vigilants et débout sur les remparts, pour sauver le Mali, le garder uni de Diboli à Tinzawaten, de Zégoua à Gogui. Uni dans sa diversité culturelle,linguistique, confessionnelle et politi

Invite particulièrement tous les Chefs de culte de toutes Confessions, à prier pour le Salut du Mali laïc et prospère.

Bamako le 23 juillet 2018

La présidente du comité Directeur

Mme Sy Kadiatou Sow

Officier de l’Ordre National

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here