Brigade territoriale de Ouenzzimbougou : Arrestation de trois individus en possession illégale d’arme de guerre et de munitions

3056

La coopération entre les populations et les forces de sécurité a porté ses fruits dans la commune rurale du Mandé. Grace à elle, la commandante de la brigade territoriale de Ouenzzimbougou de ladite commune, lieutenant Fatoumata MARIKO et ses limiers ont mis le grappin sur trois jeunes gens en possession illégale d’arme lourde et des munitions, le samedi 21 juillet à KIRINA.

Tout commença par la vigilance des villageois. Le samedi 21 juillet, les populations du village de Kirina ont alerté les gendarmes du poste de la localité de la présence des individus suspects dans leur village. Ils ont indiqué aux limiers que des étrangers ”tournent autour du village” depuis quelques jours. A leur tour, les gendarmes au poste remontèrent l’information à leur supérieur hiérarchique.

Sans perdre de temps, le même jour, la commandante de la brigade dépêcha une mission d’identification et d’interpellation des intéressés. Aussitôt arrivés sur place, pour trouver les individus mis en cause, les gendarmes ont été suffisamment guidés par les habitants. Vers 23 heures, ils arrêtèrent deux jeunes hommes sur les berges du fleuve Niger dans le village. Ensuite sur le lieu, les limiers trouvèrent en leur possession un sac. Dans lequel étaient soigneusement cachées une arme lourde (pistolet mitraillette) et des munitions.

Après leur arrestation pour possession illégale d’arme de guerre, à la lumière des investigations, les brigadiers ont mis la main sur leur complice. Un jeune homme de 32 ans, qui les a fournis une moto de marque ”Rato”. Puis, ils ont découvert que les deux premiers individus arrêtés sont des frères. L’un a 24 ans et l’autre 16 ans. Ce sont des ressortissants de Douentza. Ils n’ont pas d’activité fixe. Le plus jeune est un récidiviste. Il a été déjà arrêté pour vol à main armée dans les localités de Boni, de Douentza et dans les zones d’orpaillages comme GNEWOULENI, NEGUELA… A leur arrivé à Bamako, ils résidaient dans le marché à bétail de Faladiè. C’est de là-bas, que les deux bandits nouèrent la relation avec leur complice.

Selon la commandante, lieutenant Fatoumata MARIKO, les personnes arrêtées voudraient commettre une série de braquage dans la localité de Kangaba. Une ville située à quelques dizaines de kilomètre de Bamako. Les sorts des individus arrêtés sont désormais entre les mains de la justice.

Capitaine Lassana KEÏTA, le représentant du commandant de la compagnie de la gendarmerie de la rive gauche de Bamako, a déclaré que ce travail est le fruit de la bonne coopération entre la population et les forces de sécurité. Il s’est beaucoup réjoui de la mise en œuvre efficace de la formation que les gendarmes ont suivie sur la politique de proximité. Enfin, il a félicité le lieutenant Fatoumata MARIKO et ses hommes pour la promptitude de leur intervention.

Par ailleurs, beaucoup de gens affirment que depuis l’ouverture de la brigade territoriale d’Ouenzzimbougou, le banditisme a considérablement baissé dans la localité.

Néanmoins, des interrogations demeurent. Des individus arrêtés étaient-ils seulement des bandits ? Comment ils se sont procurés d’une telle arme et des munitions ?

Sory Ibrahim TRAORE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here