Le directeur de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maiga lors de la clôture de la formation des pélérins : “Nous n’avons enregistré aucun problème majeur cette année pour la délivrance de visas pour nos pèlerins”.

6

“Nous remercions l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite pour nous avoir
facilité l’obtention de visas malgré l’empreinte digitale”
Les futurs pèlerins maliens sont désormais outillés afin d’accomplir le 5ème pilier de l’islam dans quelques jours en Arabie Saoudite. Il s’agit du pèlerinage à la Mecque. Ils viennent de boucler plus d’un mois de formation et de sensibilisation sur les procédures administratives, les conditions de voyage et les rites dans les différents lieux saints. D’où le satisfecit du directeur de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maïga, qui a tenu à remercier le département de tutelle et les autorités saoudiennes dans le cadre de la délivrance de visas aux pèlerins.
C’est en principe, le 5 août prochain que le 1er vol de la filière gouvernementale quittera Bamako pour l’Arabie Saoudite afin d’accomplir le 5ème pilier de l’islam. D’ici là, le ministère des Affaires religieuses et du Culte dirigé par Thierno Hass Diallo, à travers la Maison du Hadj, a décidé de former et de sensibiliser les futurs pèlerins. Il s’agit bien des pèlerins de la filière gouvernementale et ceux de la filière privée. Cette session de formation, devenue aujourd’hui une tradition, s’est déroulée pendant un mois et dix jours au Centre culturel d’Hamdallaye.
Le but de cette formation est de permettre aux futurs pèlerins de renforcer leurs connaissances nécessaires leur permettant d’accomplir correctement les rites du Hadj, notamment sur les procédures administratives et les conditions de voyage, sans oublier le séjour en Arabie Saoudite ainsi que l’accomplissement des rites dans les différents lieux saints.
C’est dans une ambiance très cordiale et fraternelle que le chef de cabinet du ministre des Affaires religieuses et du Culte, Amadou Oumar Diakité, a procédé, le samedi dernier, à la clôture de cette formation. L’événement s’est déroulé en présence du directeur de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maïga, de l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Mali, Masaud Ali Alorabi Alharthy, ainsi que des représentants des leaders spirituels religieux et des agences de voyage.
1 200 visas délivrés en une seule journée
En tant que partenaire du Hadj, la Banque de développement du Mali (Bdm-sa) était représentée par le directeur général adjoint, Ibrahima N’Diaye.
Dans son mot de bienvenue, le directeur de la Maison du Hadj a adressé ses sincères remerciements à l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Mali pour tous les efforts déployés cette année dans le cadre de la délivrance de visas aux candidats pour le pèlerinage à la Mecque. “Cette année, nous n’avons enregistré aucun problème majeur notamment la délivrance de visas. Pour la petite histoire, l’Ambassade nous a délivré 1 200 visas en une seule journée, malgré les empreintes digitales. Il est important qu’on remercie les autorités saoudiennes pour nous avoir facilité cette tâche, puisque l’obtention de visa est primordiale pour effectuer le Hadj” dira le directeur de la Maison du Hadj. “Ceux qui assistent normalement aux différentes formations auront moins de problème à la Mecque” dira-t-il. Les modules dispensés portent sur les mots sacrés à formuler à chaque étape. Des informations générales sur tout ce qui est interdit à la Mecque sont aussi données.
Il est nécessaire de rappeler que le Hadj se veut avant toute chose un pèlerinage spirituel, un acte d’adoration envers Dieu. Ce rite de la religion musulmane draine chaque année des milliers de personnes. Il est important de s’armer de courage et de patience pour mieux faire face à la différence des cultures.
Un hommage rendu au ministre Thierno Hass Diallo par l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite
Prenant la parole, l’Ambassadeur du Serviteur de Deux Saintes Mosquées, Masaud Ali Alorabi Alharthy était visiblement très heureux de prendre part à la clôture de cette formation. Il a profité de l’occasion pour adresser ses sincères remerciements au ministre des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Hass Diallo, pour la collaboration constante et étroite avec l’Ambassade pendant ces dernières années. Cela dans le cadre de sa stratégie constante et les efforts qu’il déploie de plus en plus au service du peuple malien en général et dans le domaine des Affaires religieuses en particulier.
L’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite à Bamako ne cesse de déployer des efforts afin d’accorder des facilités nécessaires en faveur des fidèles musulmans maliens souhaitant effectuer les rites du Hadj et la Oumra. C’est d’ailleurs, dans ce cadre, que l’Ambassade a intensifié ses efforts avec l’effectivité de l’application de l’empreinte digitale nécessaire et appliquée dans les pays du monde pour obtenir le visa du Hadj. Pour ce faire, l’Ambassade a procédé à l’installation de 4 appareils pour les empreintes digitales à la Maison du Hadj et 4 autres au bureau de “Tashil”. “Nous travaillons en permanence pour délivrer le plus vite que possible les visas dans le même jour” dira Masaud Ali Alorabi Alharthy.
L’occasion était bonne pour lui d’affirmer que le Serviteur de Deux Saintes mosquées, Roi Salman bin Abdul Aziz Al-Saoud et son Altesse Royale le Prince héritier, vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense, Mohammed bin Salman Abdulaziz sont soucieux de servir les deux mosquées saintes, les pèlerins ainsi que les visiteurs. Ils font des efforts considérables, dira-t-il, en vue de servir l’islam et les musulmans. “Ils accordent toutes les facilités aux hôtes d’Allah eu égard aux projets réalisés par le gouvernement saoudien dans les deux villes, la Mecque et la Médine et les autres lieux saints : Minah, Arrafat et Mouzidelfah, en particulier, qui ont marqué l’histoire contemporaine de la Kaaba et la mosquée du Prophète à travers les travaux d’extension sans précédent pouvant accueillir des millions des musulmans, en leur accordant tous les moyens pour accomplir leurs rites” a-t-il déclaré.
Pour conclure, l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite a prié le Tout-Puissant pour qu’il récompense tous ceux qui ont travaillé pour la réussite de cette formation des futurs pèlerins à commencer par le département des Affaires religieuses et du culte, les formateurs, les leaders religieux, les agences de voyage pour un bon Hadj et un bon retour dans leurs foyers.
Notons que la campagne pour le Hadj 2018 a été lancée depuis le 19 mars pour être bouclée le 13 juillet. Cette année, ils sont au total de 13 323 pèlerins dont 1 500 pour la filière gouvernementale.
Pour cette fois, l’Arabie Saoudite a fixé des délais incompressibles au-delà desquels les dossiers de pèlerins ne sont plus traités. Et les autorités saoudiennes ont également instauré l’empreinte digitale pour identifier les futurs pèlerins maliens. Ce n’est pas tout. L’Arabie Saoudite a aussi décrété de nouvelles taxes, notamment une TVA de 5% sur certaines prestations comme le transport, la nourriture et l’hébergement. Malgré ces nouvelles contraintes, le Mali, à travers le département des Affaires religieuses et du culte a pu stabiliser le coût du pèlerinage 2018 pour la filière gouvernementale. Il est fixé à 2 363 615 Fcfa.
Ce qu’il faut surtout retenir, c’est que le ministre Thierno Hass Diallo a été félicité par les autorités saoudiennes en 2017 pour la bonne organisation du Hadj. Cela avec une mention spéciale pour l’équipe médicale du Mali qui a pu engranger “80 points sur 100” en matière d’assistance à ses compatriotes.
A.B. HAÏDARA

Pour suppléer aux délestage qui entravent l’organisation du Hadj :
La Bdm-sa dote la Maison du Hadj d’un groupe
électrogène d’une valeur de 17 millions de Fcfa

La photo de famille des officiels après la remise du groupe électrogène
La Banque de développement du Mali (Bdm-sa) vient de doter la Maison du Hadj d’un groupe électrogène d’une valeur de 17 millions Fcfa. En plus, la banque citoyenne a également contribué à la confection du guide de pèlerins et elle a décidé d’offrir à chaque pèlerin un sac. Du coup, la contribution de la Bdm-sa pour accompagner les pèlerins maliens cette année s’élève à 30 millions Fcfa, selon le directeur de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maïga.
ette bonne nouvelle a été annoncée par le directeur général adjoint de la Bdm-sa, Ibrahim N’Diaye, lors de la cérémonie de clôture de la session de formation et de sensibilisation des futurs pèlerins, le 21 juillet dernier, au Centre culturel islamique d’Hamdallaye.
Ce groupe électrogène tout neuf a été officiellement remis au directeur général de la Maison du Hadj, Dr Hamza Maïga, en présence du chef de cabinet du ministre des Affaires religieuses et du culte, Amadou Oumar Diakité et de l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite au Mali. En dotant la Maison du Hadj d’un groupe électrogène d’une valeur de 17 millions de Fcfa, la Bdm-sa contribue à suppléer aux nombreux délestages qui entravent le processus de l’organisation du pèlerinage à la Mecque.
Le directeur de la Maison du Hadj était très heureux de recevoir ce groupe électrogène qui permettra désormais à sa structure de pouvoir exercer dans les meilleures conditions les préparatifs du Hadj. Raison pour laquelle, il a adressé ses sincères remerciements à la Bdm-sa, la banque citoyenne pour le partenariat dans le cadre de l’organisation du pèlerinage. Selon lui, la Bdm-sa a également contribué à la confection de guide de pèlerins et la dotation de chaque pèlerin d’un sac. En tout, la contribution de la Banque s’élève à 30 millions de Fcfa.
Le directeur adjoint de la Bdm-sa, Ibrahim N’Diaye, a saisi cette opportunité pour remercier la Maison du Hadj pour son esprit de partenariat. “En tant que banque citoyenne, nous ménagerons aucun effort pour poursuivre et consolider cette collaboration. Cela dans l’intérêt du Mali et de la communauté musulmane” dira-t-il.
Il faut rappeler que le partenariat entre la Bdm-sa et la Maison du Hadj date de plusieurs années. Raison pour laquelle, la Banque dispose d’une agence dans les locaux de la Maison du Hadj afin de permettre aux pèlerins d’effectuer toutes les formalités.
A.B. HAÏDARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here