Le projet de programme 2018-2023 du candidat IBK : Pour la paix et le progrès

4

Le projet de programme du candidat Ibrahim Boubacar Kéita intitulé ” Ensemble pour la paix et le progrès ” a été présenté au public le samedi 21 juillet 2018 à l’hôtel Sheraton en présence du candidat lui-même. Ce projet de programme comprend 5 axes prioritaires. Le 1er axe concerne la gouvernance, les réformes politiques et institutionnelles. Le 2e axe est basé sur la promotion d’une croissance économique inclusive. Le 3e axe est consacré au développement du capital humain et l’inclusion sociale. Le 4e axe comprend l’environnement surtout le volet changement climatique et développement durable. Et le 5e axe englobe la diplomatie, la coopération et le partenariat.
Selon Youssouf Maïga, le projet de programme 2018-2023 du candidat Ibrahim Boubacar Kéita (qui est aussi un document bilan) a été réalisé par des cadres maliens et des leaders politiques dont Ibrahim Boubacar Bah de “Ensemble pour le Mali”. En introduction de la présentation du projet de programme, le candidat IBK dira que cette présentation à l’hôtel Sheraton est un bonheur. Pour lui, la construction de cet hôtel est une preuve de l’avancement du Mali. Il a laissé entendre qu’à son arrivée à la magistrature suprême en 2013, il a fallu beaucoup de courage et de vision pour relever le Mali et satisfaire les attentes du peuple. “Les conditions d’aujourd’hui du pays n’ont rien à voir avec le passé. Le Mali vient de loin. Nous avons créé les conditions de retrouvailles des fils du pays. Il fallait avoir le courage politique pour être au chevet du pays”, a-t-il dit. Il s’est beaucoup appesanti sur l’accord de paix et de réconciliation issu du processus d’Alger.
A ses dires, grâce à cet accord, les élections ont pu se tenir et le pays a été stabilisé. “Je ne suis pas ce chef d’Etat qui signe l’accord et qui refuse de le mettre en œuvre”, a-t-il indiqué. Il soulignera que le Mali est une digue pour la préservation de la paix et qu’il ne faut pas faire en sorte que cette digue se rompt. Pour IBK, 5 ans de gestion du pouvoir, le programme “Mali d’abord” a été marqué par de bonnes performances, notamment l’augmentation significative des productions céréalières et cotonnière. Le Programme présidentiel d’urgences sociales a permis d’améliorer de l’accès des populations et particulièrement les couches les plus vulnérables aux services sociaux de base (santé, eau, énergie, etc.). Le taux de croissance du PIB s’est établi à 5,2 % et le taux moyen d’inflation est maîtrisé à 2 % dans les limites de la norme communautaire de l’Uémoa fixée à 3 %. En matière de finances publiques, il dira que le déficit budgétaire, y compris les dons et base caisse, s’élève à 2,9% du POB en 2017. “Le parachèvement de l’œuvre grandiose entreprise par les pères de l’indépendance et les idéaux du 26 mars 1991, nous imposent pour l’honneur et la grandeur du Mali de maintenir ensemble le cap qui nous conduira vers l’émergence”.
Pour réaliser cette ambition, IBK soutiendra qu’il est essentiel de relever les défis sécuritaire, alimentaire et nutritionnel, d’accès des populations et particulièrement des couches les plus vulnérables aux services sociaux de base; de création d’emplois massifs pour les jeunes; d’autonomisation économique des femmes et leur leadership politique; d’amélioration de la gouvernance et de la lutte contre la corruption et la délinquance financière; de la bonne distribution de la justice ; de la promotion de la citoyenneté ; de la nécessité d’accélérer la mise en œuvre de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger.
Programme 2018-2023 pour la consolidation des acquis
Pour IBK, le projet de programme 2018-2023 consacre une nouvelle offre politique qui s’inscrit dans le cadre de la consolidation des acquis et l’ouverture de nouvelles perspectives aux Maliennes et Maliens. “Son élaboration a tenu compte des enseignements tirés du bilan de mon projet de société “Le Mali d’abord” ; des préoccupations et des attentes de nos concitoyens recueillies au cours de nos multiples missions tant à l’intérieur qu’à l’extérieur du pays auprès des paysans, des artisans, des entrepreneurs, des chercheurs, des universitaires, des jeunes, des femmes et d’autres Maliens d’ici et de la diaspora”, a-t-il déclaré.
Il ajoutera que le programme a tenu compte des résolutions et recommandations des partenaires au développement. “Il reste entendu que la question de la gouvernance et le développement du capital humain seront priorisés dans le présent programme pour un Mali inclusif.
Mon programme pour le quinquennat 2018-2023 est basé sur la consolidation des acquis démocratiques et de développement, la satisfaction des attentes des populations, la stabilisation du pays pour créer les conditions favorables à l’émergence. Il puise son fondement dans le Cadre stratégique pour la relance économique et le développement durable (Credd) et la mise en œuvre accélérée et soutenue de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger. Les actions à impact rapide, favorablement appréciées par les populations seront poursuivies.
Nos efforts des 5 prochaines années seront notamment concentrés sur l’amélioration de la gouvernance et le développement du capital humain, à travers 5 axes prioritaires, à l’effet de relever les défis multiformes, avec l’appui et l’accompagnement des amis et partenaires au développement du Mali”, a-t-il réaffirmé.
Siaka DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here