Programme des hôtes du serviteur des deux saintes mosquées : Le Roi Salman bin Abdul Aziz invite une vingtaine de personnalités maliennes à faire le Hadj

8

Une vingtaine de personnalités maliennes dont le ministre Commissaire à la Sécurité alimentaire, Oumar Ibrahim Touré, s’apprêtent à effectuer le 5ème pilier de l’islam, en Arabie Saoudite. Ce sont les invités du Serviteur des deux Saintes mosquées, le Roi Salman bin Abdul Aziz. Ils quitteront Bamako, le 12 août prochain pour la Mecque via Istanbul. Avant le départ, l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite, Son Excellence Masaud Ali Alorabi Alharthy, a rencontré les invités afin de leur remettre leur billet d’avion.
Les relations entre la République du Mali et le Royaume d’Arabie Saoudite se portent très bien. Cela dénote de la bonne collaboration entre le ministère des Affaires religieuses et du culte dirigé par Thierno Hass Diallo et l’Ambassade du Royaume d’Arabie Saoudite à Bamako, dans le cadre de l’organisation du pèlerinage aux Lieux Saints de l’islam. Et surtout de l’augmentation du quota malien afin que des milliers de fidèles musulmans puissent effectuer le 5ème pilier de l’islam.
Cette année encore, le Serviteur des deux Saintes mosquées, le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saoud d’Arabie Saoudite a respecté la tradition avec l’invitation de milliers de fidèles musulmans issus de plusieurs pays pour effectuer le Hadj. Parmi ces invités de marque figure une vingtaine de personnalités maliennes, hommes et femmes, dont le ministre Commissaire à la Sécurité alimentaire Oumar Ibrahim Touré.
Avant le départ, l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite, Masaud Ali Alorabi Alharthy a reçu les hôtes du Roi Salman, le mercredi dernier, dans la salle de conférence de l’Ambassade. Pour la circonstance, il était entouré par ses proches collaborateurs.
Aux dires du diplomate saoudien, cette invitation s’inscrit dans le cadre du programme des hôtes du Serviteur des deux Saintes mosquées pour le Hadj 2018. Il s’agit de l’accomplissement des rites de la Oumra et du Hadj, la visite de la mosquée du Prophète (PSL) à Médine ainsi que la visite de certains sites historiques en Arabie Saoudite. C’est en principe le 12 août prochain que la délégation quittera Bamako pour l’Arabie saoudite, avec une escale à Istanbul. Et la date pour le retour est fixée au 26 août.
L’Ambassadeur Masaud Ali Alorabi Alharthy a profité de cette cérémonie très modeste, mais pleine de signification, pour remettre officiellement aux invités du Roi Salman leur billet d’avion ainsi que d’autres cadeaux comme la tenue rituelle. Cela afin qu’ils puissent effectuer le Hadj dans de meilleures conditions. Il s’est félicité de cette initiative prise par le Serviteur des deux Saintes mosquées, le Roi Salman bin Abdul Aziz Al-Saoud pour prendre en charge des personnalités et des leaders religieux dans les pays du monde, dans le cadre de ce programme des hôtes. “Cela témoigne de l’intérêt et du souci manifestés par le Roi Salman et son Altesse royale le Prince héritier Mohammed bin Salman bin Abdulaziz, Vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense pour servir les deux mosquées saintes, les pèlerins ainsi que les visiteurs. Ce qui constitue une marque d’intérêt à l’égard pour tout ce qui concerne les musulmans afin de leur permettre d’accomplir correctement les rites religieux”.
Cet évènement, précisera Son Excellence Masaud Ali Alorabi, “c’est une occasion pour promouvoir la communion entre musulmans de tous horizons, sans distinction de couleur, d’origine éthique, de langue afin d’atteindre les vrais sens de la fraternité et de l’unité islamiques, caractérisés par la tolérance et l’entente qui appelle à endiguer les divergences”.
L’occasion était également bonne pour le diplomate saoudien de faire un clin d’œil sur les relations exemplaires entre le Mali et l’Arabie Saoudite : “Les relations qui unissent les deux pays frères et le partenariat de coopération dans tous les domaines sont excellentes et historiques. Il s’agit des liens de fraternité islamique qui remontent au XIXè siècle dans le cadre de l’islam, religion du juste milieu, de l’amour, de la paix, de la justice, de la fraternité et de la coexistence avec les autres”.
Il a ensuite félicité les responsables en charge du programme au sein du ministère des Affaires islamiques dirigé par Dr Abdul Malick bin Abdul Aziz Al Cheick en sa qualité de superviseur général pour de nombreux efforts déployés.
Pour conclure, l’Ambassadeur du Royaume d’Arabie Saoudite a prié Allah le Tout-Puissant pour qu’il bénisse le Serviteur des deux Saintes mosquées et Son Altesse Royale le Prince héritier, Vice-président du Conseil des ministres et ministre de la Défense. Et qu’il les récompense pour ce qu’ils font au service de l’islam et les musulmans et pour les projets réalisés par le gouvernement saoudien dans les deux villes saintes, en l’occurrence la Mecque et Médine. Sans oublier les autres lieux saints à savoir Minah, Arafat et Mouzidelfah.
Au nom de l’ensemble des invités, le ministre Oumar Ibrahim Touré a adressé ses sincères remerciements aux autorités saoudiennes, notamment au Roi Salman bin Abdul Aziz et Son Altesse royale le Prince héritier pour cette belle initiative en invitant les fidèles musulmans à faire le Hadj.
Selon lui, c’est un geste d’une grande générosité de la part de Salman bin Abdulaziz Al Saoud envers ses frères et sœurs musulmans. Il a ensuite salué l’Ambassadeur Masaud Ali pour avoir mis toute en œuvre afin de faciliter ces invitations pour le pèlerinage à la Mecque que tous les musulmans souhaitent effectuer un jour dans sa vie.
Le ministre Oumar Ibrahim Touré qui sera le chef de la délégation a promis de faire des bénédictions, une fois arrivée à la Mecque, pour le Mali qui traverse une période très difficile. Son souhait le plus ardent, c’est de voir l’élection présidentielle se dérouler sans aucun incident. Il s’agit d’une élection transparente et apaisée acceptée de tous les fils du pays.
Il faut rappeler que lors de l’accomplissement du Hadj ou de la Omra, il est obligatoire de porter la tenue de rituel. Les hommes doivent porter un habit spécifique composé de deux pièces de tissu de couleur blanche généralement fait de coton ou de tissu-éponge fin.
En ce qui concerne les femmes, il faut que leur tenue soit ample et qu’elle couvre convenablement les parties du corps.
A.B. HAÏDARA

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here