Non diffusion de leur débat sur l’Ortm : Le Copide dénonce la décision injustifiée du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat

15

Les membres du comité de pilotage des débats électoraux (Copide) étaient face à la presse, le lundi 23 juillet dernier, à la Maison de la presse pour dénoncer le refus du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat de diffuser leurs débats sur l’Office de radiodiffusion et télévision du Mali (Ortm).
Cette conférence de presse était animée par Dramane Aliou Koné, président du Comité de pilotage des débats électoraux (Copide), accompagné de Dr Badié Hima, directeur exécutif de NDI-Mali, de Coumba Tangara, vice-présidente de l’Urtel, ainsi que plusieurs membres dudit comité.
L’organisation des débats entre les acteurs politiques surtout en période électorale est l’un des fondements de la démocratie d’une nation. C’est dans cette dynamique que le Comité de pilotage des débats électoraux (Copide) et ses partenaires ont organisé, du 20 au 22 juillet à la Maison de la presse, une série de débats entre les candidats à l’élection présidentielle du 29 juillet prochain. Ces débats télévisés, qui ont vu la participation de seulement 10 candidats sur 24, devaient être diffusés sur plusieurs chaines de télévisions du pays y compris l’Ortm. Mais la Direction de l’Ortm a avisé les membres du Copide, qu’ils ont reçu l’ordre de la part du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat de ne pas diffuser les différents débats, pour la simple raison que tous les 24 candidats n’ont pas participé aux débats. C’est donc pour dénoncer auprès des journalistes cette décision injustifiée du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat que les membres du Copide ont organisé cette conférence de presse.
Selon Dramane Alou Koné, président du Copide, la décision du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat d’interdire la diffusion de leurs débats sur l’Ortm est injuste parce que cette série de débats contradictoires des candidats ont été organisés dans les règles de l’art. “Nous avons initié ces débats afin de permettre aux différents candidats de défendre leur projet de société auprès des citoyens. Pour l’organisation du débat, aucun candidat n’a été exclu parce que nous avons envoyé des correspondances à tous les candidats. Mais malheureusement, sur les 24 candidats en lice, seulement 10 ont répondu favorablement à notre correspondance et les autres ont, eux, d’autres prétextes. Je pense que la non-participation des 14 autres candidats ne vient pas du Copide parce que tous les candidats ont été sollicités. Donc, avec tous les efforts que nous avons fournis pour la production, le Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat ne devait pas interdire la diffusion de ces débats sur l’Ortm”, a-t-il commenté, avant de rassurer que même si l’Ortm ne diffuse pas les débats, ils le seront sur les autres chaines de télévisions privées, ainsi que sur les radios privées.
Pour Badié Hima, directeur exécutif de NDI, c’est à la demande des partis politiques et des journalistes que ce débat a été organisé.
“C’est lors des sessions d’évaluation avec le NDI, qui a vu la participation de 50 formations politiques du Mali, que l’organisation de ce genre de débats a été sollicité par les participants afin de permettre aux candidats de présenter et de défendre leur projet de société auprès des citoyens. Pour l’organisation de ce débat, je pense que toutes les modalités ont été respectées parce que les 24 candidats ont reçu chacun une correspondance de la part de NDI et du Copide pour leur participation aux débats”, dit-il. Il a conclu ses propos en invitant les membres du Comité national de l’égal accès aux médias d’Etat à comprendre que la non-participation des 14 autres candidats ne vient pas du Copide, mais des candidats eux-mêmes. Mahamadou TRAORE

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here