Délinquance économique et financière : Une vingtaine d’agents des forces de sécurité et de justice outillés

1

Après une phase théorique, le Collège sahélien de sécurité vient de former une vingtaine d’agents des forces de sécurité et de justice des pays du G5-Sahel sur la lutte contre la délinquance économique et financière. C’était du 24 au 27 juillet.

Mali, Burkina-Faso, Niger, Mauritanie et Tchad, le Collège sahélien de sécurité poursuit son cycle de formation à travers les pays membres du G5-Sahel pour la sécurité et la stabilité. Les stagiaires qui ont bénéficié de cette session sont désormais dotés des stratégies efficientes pour conduire des enquêtes en lien avec la délinquance économique et financière.

Selon le directeur des études du Collège sahélien de sécurité, Thierry Véry, l’exercice s’inscrit dans la continuité en complémentarité de la formation thématique, notamment la délinquance financière et économique qui s’est déroulée en mars 2018 à Bamako.

“Ce cycle de formation cadre parfaitement au souhait du G5-Sahel exprimé lors des différents conseils d’administration. Il s’agit du renforcement de la sécurité des personnes et des biens dans les pays membres du G5-Sahel, la lutte contre le terrorisme et la criminalité ; coordonner la stratégie de lutte contre le crime organisé. Je pense que les deux formations ont enrichi les connaissances des stagiaires”, expliquera-t-il.

Au sortir de ses sessions, les stagiaires ont désormais des connaissances indispensables à la conduite des enquêtes liées aux infractions priorisées par le G5-Sahel, comme celle relevant du terrorisme et du crime organisé, a-t-il ajouté.

“Puisque les grands au cours de l’exercice qui était la stratégie d’enquête par la priorisation du volet financier d’infractions de droit commun, l’enquête patrimoniale, le téléphone portable, les nouveaux modes de paiements, le blanchiment et flux financiers illégaux sont largement évocateurs. Chaque auditeur repartira avec une valise pédagogique numérique comprenant l’ensemble des cas concrets, des restitutions et les documents qui auront été vus au cours de cette formation…”

Hassane Koné, officier de gendarmerie de la République islamique de Mauritanie, a fait savoir que la thématique sur la délinquance économique et financière dont la finalité est de renforcer les capacités de nos cinq pays en matière de lutte contre les flux financiers illicites est importante.

“Le phénomène constitue une menace réelle pour leur sécurité et de stabilité. Il faut reconnaitre que malheureusement le développement des trafics et la montée du terrorisme dans notre région du Sahel, ces dernières années ont fait accroitre les risques d’expansion des circuits financiers susceptibles de blanchir des fonds générés par le monde de l’économie criminel. Pour faire face à ces réalités, les pays du Champ doivent être proactifs, en se dotant d’arsenaux juridiques conséquents et de personnel qualifié pour combattre efficacement cette délinquance financière. C’est nantis des connaissances acquises au cours des deux sessions organisées par le Collège sahélien de sécurité que nous nous insérons dans un dispositif de lutte contre la délinquance économique et fiancère”, témoignera-t-il.

Bréhima Sogoba

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here