Présidentielle 2018: Pas de vote dans certaines localités des régions de Tombouctou et Mopti

2

Si le premier de l’élection présidentielle s’est déroulé au sud du pays, des incidents ont été signalés dans plusieurs localités du Centre et du Nord du pays. Il n’a pas eu de vote dans certaines localités. C’est le cas par exemple à Gourma Rharouss où des hommes armés ont intercepté le samedi 28 juillet le matériel électoral de certains centres de vote de cette localité.

Pas de vote à Bengel, Wainkoungou, Bankoma, Awila_Koira, et Alhado_Koira, dans la commune de Gourma_Rharouss, région de Tombouctou. Des hommes armés ont intercepté le samedi soir la pinasse qui transportait le matériel électoral et les agents électoraux.

Ils ont enlevé 17 des 40 matériels électoraux avant de relâcher les agents. Sur l’axe Goumdam-Douekiré, des bandits armés ont aussi braqué des agents la commission électorale locale.

Dans la région de Mopti, à Douentza, les bureaux de vote de la commune de Gandamia ont été aussi saccagés le samedi soir, par individus armés non identifiés. La même action s’est produite à Diambakrou près de Konna, suivi de coup de feu dans la ville.

Dans le cercle de Youwarou, les habitants des villages à Djoli, Roubéré, Tana, Yogôrô ont été menacés par des jihadistes. Les chefs de village ont donc renvoyé les agents électoraux par peur de représailles.

Selon les autorités locales, il n’y a pas eu de vote à Sosobé, un des arrondissements du cercle de Ténenkou. Toujours dans le cercle de Ténenkou, pas de vote non plus dans les villages de Kadial et Diakoro.

Toujours à Mopti, le dimanche matin, le vote n’a pas pu commencer à 08h dans le centre d’état civil secondaire de Sévaré. La personne qui détenait les clés n’était toujours pas sur place.

Dans la région de Ségou, deux centres de vote ont été brulés dans le cercle de Niono. Une information confirmée par le Préfet du cercle.

Avec ST

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here