Élection présidentielle 2018 : Les acteurs se hissent à la hauteur de l’enjeu

18

Les 24 prétendants à la magistrature suprême ont réussi à sauver de justesse la présidentielle malienne du chaos qui se dessinait. Ils ont en effet accordé leurs violons avec celui du gouvernement sur les règles du jeu électoral à 48 heures du scrutin, à l’issue d’une ultime rencontre en vue de vider les contentieux et circonscrire les tensions naissantes en rapport avec les contestations préélectorales. Sous la supervision et l’arbitrage de représentants d’une communauté internationale très alerte sur la situation malienne, la concertation avec le Premier ministre a pris plusieurs heures de la journée du samedi avant que les parties-prenantes du jeu électoral ne conviennent de privilégier les enjeux.
Il serait inutile de superposer une crise à une autre, a laissé entendre le chef-de-file et challenger du président sortant, Soumaila CISSÉ, candidat de la Plateforme d’alliance «Restaurons l’Espoir » et non moins principal déclencheur de la vague  récriminations contestataire contre le fichier électoral pour une kyrielle d’anomalies décelées par une expertise de l’opposition. Même disposition du côté des autres candidats, qui ont convenu avec Soumeylou B Maiga de la nécessité d’exclure toute tentation au boycott du scrutin. «L’ensemble des candidats ont réitéré leur engagement ferme à aller aux élections», peut-on retenir entre autres conclusions de la réunion. Parmi les points de convergence figurent par ailleurs le renoncement à la récente mesure ministérielle en rapport avec les modalités de recours au vote par procuration ainsi que l’implication des arbitres internationaux du scrutin dans les opérations de centralisation des résultats et leur accès à toutes les données y afférentes. Quant à la polémique autour du fichier, les protagonistes ont convenu de le reléguer dès lors que l’essentiel des documents électoraux n’en est pas affecté outre mesure, en l’occurrence les cartes d’électeur et les extraits du fichier. Les protagonistes de la joute présidentielle malienne, à la grande satisfaction de la communauté internationale, ont eu ainsi la hauteur d’esprit de mettre l’essentiel au dessus de l’accessoire en se gardant  d’ajouter à la crise sécuritaire du pays une crise politique. Ce faisant, ils ont aussi le mérite de ne pas ouvrir une brèche aux imprévisibles situations inhérentes au scénario qui se dessinait dans un pays à la croisée des chemins qui se démènent depuis plus une demi-décennie contre le risque d’éclatement.
À Keïta

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here