Observation de la COCEM : Le procès-verbal des votes non affiché à l’entrée de 14% des bureaux

15

La Coalition pour l’observation citoyenne des élections au Mali (COCEM) a diffusé une déclaration préliminaire sur l’élection présidentielle du 29 juillet. Elle appelle les autorités électorales à s’atteler à la finalisation de la centralisation des résultats et leur publication dans les plus brefs délais. La COCEM exhorte les partis politiques de s’abstenir de toute déclaration de résultats relatifs au vote avant l’annonce officielle des résultats.

Selon Fatoumata Dicko, la présidente de la COCEM, les autorités compétentes sont invitées à publier une liste précise de la situation des bureaux de vote n’ayant pas ouvert et des bureaux de vote ayant fermé au cours de la journée du 29 juillet. Elle félicite les autorités pour avoir autorisé l’accès aux lieux de centralisation aux observateurs internationaux et nationaux, toutefois la COCEM sollicite la publication des procédures détaillées de la centralisation des résultats.

La COCEM recommande fortement la publication des résultats de vote bureau par bureau ce qui contribue à une transparence sur l’agrégation des résultats et lève tout type de doute sur son intégrité. Au cours du vote, la COCEM a constaté que l’isoloir était placé dans les bureaux d’une manière qui garantit le secret du vote dans 93% des bureaux observés par la coalition.

Dans 95% des bureaux de vote observés, il y avait des femmes comme agents électoraux. Dans 28% des bureaux observés il y avait une femme comme agent électoral. Dans 96% des bureaux de vote observés, les électeurs ont été appelés à signer après avoir voté. Et dans 98% des bureaux, les électeurs ont été invités à tremper leur doigt dans l’encre indélébile après avoir voté.

S’agissant de la fermeture, dans 6% des bureaux observés les électeurs présents dans la file d’attente à 18h ont été autorisés à voter. « Dans 55% des bureaux observés, il n’y avait pas d’électeurs dans la file d’attente à 18h. Les observateurs de la COCEM ont constaté des cas de bureaux de vote ayant fermé avant l’heure, principalement dans la région de Tombouctou et dans le Cercle de Niono à Ségou où des agents électoraux ont dû fermer leurs bureaux plus tôt par soucis de sécurité », a déclaré Fatoumata Dicko.

La déclaration de la COCEM souligne aussi que la lumière était adéquate dans 96% de bureaux de votes observés lors du dépouillement. L’orifice de l’urne a été scellé juste après la fermeture dans 99% de bureaux observés et les émargements des électeurs ont été comptés avant le dépouillement dans tous les bureaux de votes observés.

Selon Fatoumata Dicko, à la fin du dépouillement, les délégués des partis et des candidats présents ont reçu une copie des procès-verbaux des opérations de votes dans 95% des bureaux. «Cependant, les observateurs de la COCEM ont rapporté que dans 14% des bureaux de vote observés, la copie du procès-verbal des opérations de vote n’a pas été affichée à l’entrée du bureau », a dit Fatoumata Dicko.

Les observateurs de la COCEM notent qu’au moins un délégué de candidat ou de parti était présent dans 99% des bureaux observés. Des réclamations ou des plaintes de ces derniers concernant le dépouillement ont été formulées dans 3% des bureaux observés ce qui reflète globalement la satisfaction des candidats et des partis politiques avec le processus.

Soumaila T. Diarra

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here