Régime d’assurance maladie universelle: les experts de l’AMO briefent les journalistes

32

« L’impact des réformes pour l’optimisation de l’Assurance maladie obligatoire : quelle opportunité pour l’opérationnalisation du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU) ? », voilà le thème de la 4ème édition de la journée d’échanges, entre experts de l’AMO et professionnels de l’information, qui s’est déroulée, hier mardi 31 juillet, à la Maison du partenariat Bamako-Angers.

Elle était placée sous l’égide du président du Réseau Initiative d’information, de communication et de plaidoyer sur la protection sociale (ICP-Mali), Ousmane DAO, en présence du Conseiller technique du directeur de la CANAM, Oumar Thiémoko SANGARE, du directeur de l’organisation et du contrôle médical à la CANAM, le Dr Mamady DIAWARA ainsi que de la représentante de la Direction nationale de la protection sociale et de l’économie solidaire, TRAORE Angèle TRAORE…
Dans ses mots de bienvenue, le Conseiller technique du directeur de la CANAM, Oumar Thiémoko SANGARE, a affirmé que l’ICP-Mali est un partenaire stratégique de leur structure, notamment en termes d’information des populations. Selon lui, l’ICP-Mali composée de professionnels des médias est mieux placée pour porter les messages de la CANAM.
Oumar Thiémoko SANGARE a déclaré que le thème retenu pour cette journée d’échanges entre experts de l’AMO et professionnels des médias est innovateur en ce sens que la CANAM entamera bientôt une nouvelle phase avec la mise en œuvre du RAMU. Pour lui, l’apport des journalistes est capital pour la réussite de cette réforme.
Pour sa part, le président de l’ICP-Mali, Ousmane DAO, directeur de publication du journal Midi-Info, a rappelé que cette quatrième édition de la journée d’échanges entre experts de l’AMO et journalistes se tient après celle de Sélingué, Siby et Kangaba. Il a déclaré que le choix du thème de cette année n’est pas fortuit et se justifie par un contexte marqué par des réformes majeures engagées pour l’amélioration du régime d’Assurance maladie obligatoire. Au titre des réformes, le président Ousmane DAO a mentionné l’introduction du système d’identification biométrique et le projet de mise en place de la Couverture maladie universelle (CMU) qui permettra à terme de protéger l’ensemble de la population malienne contre le risque maladie.
« Il est important d’insister sur le fait que les efforts d’optimisation de l’AMO, consentis par la CANAM, constituent aujourd’hui un atout déterminant à une opérationnalisation rapide et efficace du régime d’Assurance maladie universelle au grand bonheur de tous les Maliens », affirmé le président de l’ICP-Mali. Il a enfin soutenu que l’implication des journalistes dans le cadre de cet important projet contribuera à dissiper plusieurs malentendus et réduire la désinformation.
Dans son exposé, le conseiller technique du directeur de la CANAM, Oumar Thiémoko SANGARE, a affirmé que la problématique de la couverture sanitaire a comme finalité d’améliorer la santé de la population en prenant en compte aussi bien la dimension de l’offre de services que la demande en facilitant, notamment, son accessibilité financière.
Selon lui, au regard des avancées que notre pays a enregistrées depuis la mise en place de l’AMO, le ministère de la Solidarité, en collaboration avec les ministères de la Santé et de l’hygiène publique et celui de la Promotion de la femme, de l’enfant et de la famille, a engagé en 2015 un processus devant aboutir à l’institution d’un mécanisme de couverture maladie universelle.
« Il s’agit de préparer les instruments légaux susceptibles de permettre au Mali d’étendre la couverture maladie à toutes les catégories de la population par une mise en cohérence des différents dispositifs existant actuellement afin d’en garantir le maximum d’efficience. Ce faisant, le Régime d’Assurance Maladie qui sera mis en place procèdera du renforcement de la solidarité et de l’équité dans l’accès aux soins de santé de toutes les catégories de la population », a expliqué Oumar Thiémoko SANGARE.
Il a indiqué que, pour la mise en œuvre de cette réforme, un comité de réflexion et de suivi du processus de mise en place de la CMU a vu le jour. Ce groupe d’experts, dit-il, a produit un avant-projet de loi instituant un Régime d’assurance maladie universelle au Mali que le Conseil des ministres a adopté en sa session du 20 juin 2018.
Fort de cette adoption, ajoute M. SANGARE, le groupe d’experts travaille activement à produire tous les instruments susceptibles d’organiser l’ensemble du dispositif de gestion du RAMU et d’assurer la gestion du régime à travers aussi bien les aspects financiers (cotisations et modes de collecte, remboursement, subventions, financements innovants….) que techniques (panier de soins,
conventionnement, …)
PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here