Le 19e anniversaire célébré avec faste au Mali par l’Ambassadeur du Maroc Hassan Naciri

2

La 19e fête du Trône du Maroc (Fête nationale du Royaume du Maroc qui coïncide avec le 19e anniversaire de l’intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI au Trône) a été célébrée avec faste au Mali le lundi 30 juillet 2018. En effet, au cours de cette fête (un dîner) à l’hôtel de l’Amitié, l’ambassadeur de Sa Majesté le Roi du Maroc, S.E. Monsieur Hassan Naciri, a fait l’état de la Nation marocaine, les perspectives de l’Action publique et la politique étrangère du Maroc, avant de partager un dîner copieux avec ses convives composés de ministres, des membres des institutions de la République, des députés, des membres du corps diplomatique et consulaire et des représentants des organisations internationales, les représentants des autorités civiles, militaires, religieuses et traditionnelles, des leaders politiques, des médias et des amis du Maroc.

Après l’exécution des hymnes nationaux du Mali et du Maroc, l’ambassadeur de Sa Majesté au Mali, Hassan Naciri, au nom de son épouse, ses enfants et ses collaborateurs, a, dans son allocution, exprimé ses remerciements les plus sincères à l’endroit des invités pour avoir bien voulu honorer de leur présence la cérémonie de la Fête du Trône, Fête nationale du Royaume du Maroc qui coïncide cette année avec le 19e Anniversaire de l’Intronisation de Sa Majesté le Roi Mohammed VI. “A toutes et à tous, soyez les bienvenus, vous, frères et Amis du Maroc, vous qui œuvrez au quotidien à la consolidation de nos relations bilatérales, multilatérales connues de tous comme un legs précieux de notre glorieuse histoire commune. Il nous appartient, vous vous en doutez, de préserver cet héritage, de l’enrichir et de le magnifier pour le bonheur de nos peuples respectifs. La célébration de la Fête du Trône nous offre une immense opportunité pour passer en revue l’état de la Nation marocaine et les perspectives de l’Action publique pour les années à venir”, a-t-il souligné

L’état de la Nation marocaine et les perspectives de l’Action publique pour les années à venir

Parlant de l’état de la nation marocaine, S.E. Monsieur Hassan Naciri a indiqué que le Maroc, sous la conduite éclairée de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, a engagé, depuis 1999, la modernisation politique, économique et sociale du pays à la faveur d’une série de réformes profondes et concertées, toutes consolidées par des projets physiques structurants. Ces modernisations ont été accélérées, dès 2011, avec la mise en place d’une nouvelle Constitution traduite dans le renouvellement des différentes instances électives, lesquelles ont eu pour effet l’élargissement de l’offre politique et de la participation des citoyens à la gestion des affaires publiques.

Le 19e anniversaire célébré avec faste au Mali par  l’Ambassadeur du Maroc Hassan Naciri
coupure du gâteau d’anniversaire par les personnalités

“A titre d’illustration des réformes engagées récemment, nous pouvons indiquer celles se rapportant à la Régionalisation qui sont de nature à accorder à la Région justement, les ressources humaines et financières lui conférant le statut d’acteur majeur du développement local. On peut citer également l’élaboration en cours d’une Charte de la Déconcentration Administrative, laquelle va de pair avec le Chantier de la Régionalisation et organisera la Déconcentration des pouvoirs et son corollaire, le redéploiement des fonctionnaires et Agents de l’Etat. Enfin, et non des moindres, nous citons les textes sur l’Indépendance du Ministère Public du Pouvoir exécutif. Ce qui permettra de hisser la justice au statut d’Autorité constitutionnelle dotée d’une véritable autonomie.” dit-il.

Puis il continue ainsi : “En matière de lutte antiterroriste, notre pays poursuit, en plus des éléments précités, une politique sécuritaire équilibrée. Contre ce fléau, le Royaume a conçu une réponse globale basée sur cinq piliers à savoir les mesures économiques et sociales pour lutter contre l’exclusion et la marginalisation, les réformes touchant à l’Education et à la Communication pour mettre en avant les valeurs de l’Islam du juste milieu, la restructuration du Champ religieux et enfin les mesures répressives dans le cadre du respect de l’Etat de droit. Signalant à cet égard que les Autorités publiques en charge de la lutte antiterroriste adoptent sur le terrain une approche anticipative et préventive. Il convient de citer le dispositif de sécurité baptisé ” Hadar ” qui assure au quotidien, la protection des citoyens et des biens à travers tout le territoire national”, affirme- t-il.

A ces dires, ces avancées ont eu pour effet l’amélioration de l’environnement politique, économique et sécuritaire du Royaume qui s’est traduite par des dividendes en termes de stabilité et d’efficience des politiques nationales. Ce qui a valu au Royaume une place de choix parmi les Nations les plus attractives au double plan des investissements et des échanges impliquant une croissance soutenue et visible, depuis environ deux décennies. Ce qui fait qu’aujourd’hui, le Maroc jouit de la confiance renouvelée des bailleurs de fonds et des investisseurs étrangers.

D’après S.E. Monsieur Hassan Naciri, en dépit de ces résultats encourageants, le Royaume chérifien reste engagé et déterminé à aller de l’avant pour relever les défis objectivement définis. “Il s’agira non seulement de consolider les acquis, mais aussi de veiller à ce que les fruits de la croissance et du développement profitent à tous les Marocains pour une émergence équilibrée. C’est bien là le sens du discours de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, Que Dieu l’Assiste, le 13 octobre 2017 devant le Parlement. Le Souverain disait notamment : “Si le Maroc a réalisé des progrès manifestes, mondialement reconnus, le modèle de développement national, en revanche, s’avère aujourd’hui inapte à satisfaire la demande pressante et les besoins croissants des citoyens, à réduire les disparités catégorielles et les écarts territoriaux et à réaliser la justice sociale”, déclare-t-il.

Dans la lancée, il ajoute : “Pour Sa Majesté le Roi, les priorités étant claires et le diagnostic ayant été déjà faits, il va falloir trouver des solutions pratiques et pragmatiques aux vrais problèmes notamment l’efficacité de l’Administration et un modèle de développement qui profite à tous et favorise l’émergence définitive dans notre pays. Et le Souverain d’ajouter : “aujourd’hui, les marocains ont besoin d’un développement équilibré et équitable, garant de la dignité de tous, générateur de revenus et d’emplois, notamment au profit des jeunes, un développement qui contribue à instaurer un climat de tranquillité et de stabilité, et qui favorise une réinsertion réussie dans la vie familiale, sociale et professionnelle que chaque citoyen appelle de ses vœux”, déclare-t-il.

Une politique étrangère basée sur des idéaux de paix, de coopération et de solidarité

Selon le diplomate marocain, le Maroc, sur le plan international, poursuit une politique étrangère basée sur des idéaux de paix, de coopération et de solidarité. Et dans cette optique, Sa Majesté le Roi fait de l’Afrique une priorité de tous les instants et cela pour des raisons géographiques et historiques évidentes qui font que, pour le Maroc, l’Afrique est perçue en tant qu’espace de complémentarité et d’édification d’un modèle type d’intégration. C’est ainsi que depuis le retour du Royaume au sein de sa famille institutionnelle africaine, il n’a de cesse d’apporter une contribution constructive à l’Action commune.

Il a cité trois cas en particulier dont la désignation de SM le Roi Mohammed VI, en tant que Leader de l’Union africaine, sur la question de l’immigration lors du 28ème Sommet de l’instance panafricaine, mais  aussi le choix du Royaume pour abriter le siège de l’Observateur africain pour la migration ; l’élection du Maroc en tant que membre du Conseil de Paix et de Sécurité de l’Union africaine depuis avril 2018; l’adhésion du Maroc au Groupe Consultatif des Ministères des Affaires Etrangères sur la Réforme Institutionnelle de l’Union Africaine.

“Dans un cadre plus global, nous signalons aussi que le Maroc a été désigné par les Nations unies pour abriter la Conférence internationale sur la migration “Cim 2018” qui se tiendra le 10 décembre 2018 et dont l’objectif est d’adopter le Pacte Mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières. Il est à noter que la CIM constitue le plus grand évènement international sur la question de la migration. C’est dans ce contexte que le Maroc et le Mali œuvrent au quotidien à consolider et approfondir les relations multiséculaires et multiformes qui les lient fort heureusement. En plus des visites entre titulaires de portefeuilles techniques, l’année 2018 a été marquée plus particulièrement, par les visites au Maroc en Mars/Avril, du Premier ministre SEM Soumeylou Boubèye Maïga et du Ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, SEM Tiéman Hubert Coulibaly. Ces interactions à un niveau élevé ont permis, en plus de la signature d’Accords de coopération, d’approfondir les échanges sur toutes les questions d’intérêt commun dans un climat empreint de franchise et de cordialité”, a-t-il affirmé.

L’unité, la stabilité et l’intégrité territoriale du Mali souhaitées par S.E. Monsieur Hassan Naciri

Au nom du Royaume du Maroc, il a réitéré l’engagement sans faille en faveur de l’unité, de la stabilité et de l’intégrité territoriale du Mali. Aux dires de S.E. Monsieur Hassan Naciri, le Royaume poursuivra inlassablement ses efforts pour accompagner le Mali sur la voie de la concrétisation de ses choix nationaux et son émergence. Il a souhaité au peuple malien une élection présidentielle apaisée qui consacrera l’enracinement démocratique du Mali, un pays frère et ami du Maroc. “Qu’Allah Soubhanahou Wa Taala exauce nos vœux, bénisse nos mains et rassure nos pas”, a-t-il formulé comme prière.

La coopération Mali/Maroc saluée

A la suite de S.E. Monsieur Hassan Naciri, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, Tiéna Coulibaly (représentant le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération étrangère) s’est tout d’abord réjoui de la bonne tenue de l’élection présidentielle dans notre pays le 29 juillet 2018. Pour cela, il a félicité les cadres de l’Administration qui ont mouillé le maillot. Il a tenu aussi à féliciter les 24 candidats à l’élection présidentielle. Puisque, à ses dires, malgré les très grandes difficultés de dernière minute, chacun d’entre eux est resté dans le jeu. “Et cela est très important et donne de la crédibilité à notre élection. Ils ont fait montre d’un grand patriotisme. Je les félicite au nom du gouvernement”, a-t-il introduit son intervention.

Ensuite, il a remercié les diplomates pour avoir joué un rôle extrêmement important en mettant les Maliens ensemble. “Ce que vous avez fait les dernières minutes, les dernières semaines n’est que le prolongement de ce que la Communauté internationale a fait pour le Mali depuis 2012. Depuis 2012, la Communauté internationale est au chevet du Mali et nous y sommes reconnaissants pour tout ce qu’elle a apporté dans tous les domaines”, a-t-il ajouté.

Au nom du président Ibrahim Boubacar Kéïta, du gouvernement du Mali et du peuple malien, il a remercié l’ambassadeur S.E. Monsieur Hassan Naciri pour l’invitation à partager les moments de grandes convivialités marquant le 19e anniversaire de l’intronisation au Trône de Sa Majesté Mohammed VI Roi du Maroc. Il s’est réjoui de la célébration de la Fête du Trône, une heureuse occasion pour magnifier les liens séculaires existant entre les peuples marocain et malien.

A ses dires, ces liens ont permis, au fil des siècles, de rapprocher les deux peuples, de les interpénétrer dans l’intérêt bien compris des populations respectives. “Il me plaît à cet égard d’adresser à Son Excellence ainsi qu’au peuple ami du Maroc, au nom de son SEM Ibrahim Boubacar Kéïta, président de la République, chef de l’Etat, en celui du peuple et du gouvernement du Mali mes très vives et chaleureuses félicitations”, a-t-il dit. Il a ensuite passé en revue la coopération entre le Mali et le Maroc, une coopération qui n’est pas restée en marge des excellentes relations que les deux pays entretiennent au plan politique.

“Nos hautes autorités ont su la rendre multiforme et diversifiée pour l’étendre à tous les domaines d’intérêts communs telle que l’économie et les finances, l’agriculture, le commerce, l’artisanat et le tourisme, la religion, la culture et l’éducation, les mines, l’énergie et l’eau, l’équipement, la communication, les nouvelles technologies, la santé, la défense et la sécurité. La nouvelle impulsion donnée à notre coopération bilatérale que nous devons à la clairvoyance de Sa Majesté le Roi Mohammed VI et à SEM Ibrahim Boubacar Kéïta a permis d’enregistrer des résultats forts impressionnants. Il s’agit, entre autres, de la construction de la clinique périnatale Mohammed VI à Sébéninkoro, un véritable joyau architectural en plus d’être une structure de référence alliant modernité et progrès technique”, a-t-il souligné.

Il a aussi salué la participation du Maroc à la formation et au renforcement des capacités des ressources humaines du Mali. Comme illustration, il a cité l’octroi au Mali par le Maroc de 150 bourses d’études au titre de l’année universitaire 2018-2019. “Je saisis cette opportunité pour dire combien le Mali apprécie le soutien et la solidarité agissante du peuple frère du Maroc à ses efforts de développement.

Le Mali suit avec beaucoup d’attention les efforts louables et appréciables déployés au plan intérieur par le Royaume du Maroc dans les domaines socioéconomique, dans la promotion de la démocratie et de l’Etat de droit. Au plan africain, le gouvernement de la République du Mali salue l’engagement personnel de Sa Majesté Mohammed VI qui se traduit par une présence plus affirmée du Royaume sur les chantiers du développement ainsi que sa contribution à la consolidation de la paix et de la sécurité régionale.  

Le retour de votre pays au sein de la grande famille de l’Union africaine en janvier 2017 et sa volonté d’adhérer à la Communauté économique de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao) sont le témoignage de la volonté constante du Royaume du Maroc de promouvoir la coopération Sud-Sud en particulier et avec les pays frères africains”, a indiqué Tiènan Coulibaly, le ministre de la Défense et des Anciens combattants, faisant office de ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale.

Au nom du gouvernement du Mali il a adressé ses sincères félicitations au peuple et au gouvernement du Maroc. Il a demandé à l’ambassadeur du Maroc de transmettre les salutations fraternelles du président Ibrahim Boubacar Kéita à Sa Majesté Mohammed VI, Roi du Maroc. “Vive l’amitié et la coopération entre le Mali et le Maroc”, a-t-il conclu.

Tiéman Hubert Coulibaly (le ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale) venu en retard à cause des impératifs de l’élection présidentielle et qui a procédé à un ajustement logistique pour être présent à la cérémonie, s’est excusé auprès de l’Ambassadeur. Il fera l’historique du Royaume du Maroc, une dynastie qui a été fondée en 1631 par Moulaye Chérif, l’ancêtre du Roi Mohammed VI.

Après ce cérémonial, S.E. Monsieur Hassan Naciri a procédé a procédé à la coupure du gâteau d’anniversaire, suivie du cocktail dinatoire. Au son de la musique marocaine exécutée par la chorale de la cathédrale de Bamako, tous les convives ont mangé à leur faim, avant de se dire au revoir pour le 20e anniversaire de l’accession du Roi au Trône.

                            Siaka DOUMBIA

 

 

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here