Déclaration du Réseau Media et Droits de l’Homme (RMDH) suite à la fermeture arbitraire de la Radio Renouveau FM

15

Le Réseau Media et Droits de l’Homme (RMDH) s’étonne, 27 ans après l’avènement de la démocratie pluraliste au Mali, synonyme de liberté de la presse, de liberté d’expression et de liberté d’opinion, telles que consacrées par la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme (DUDH) du 10 décembre 1948 et la Constitution du Mali du 25 février 1992, qu’un gouverneur du district de Bamako puisse décider de la fermeture d’une radio privée, pour le motif fallacieux de « propos d’incitation à la révolte et à la haine tenus par le chroniqueur Youssouf Mohamed Bathily, lors de son émission dans la nuit du 31 juillet au 1er aout 2018 ».

A travers une décision n° 0214 / GDB. CAB. du 1er août 2018, le Gouverneur du district de Bamako a décidé de la « fermeture de la Radio Renouveau 98.1 sise à Missabougou en Commune VI du District de Bamako ».

Le RMDH constate :

Que cette décision prise sans sommation, par une autorité incompétente, est venue au moment où les Maliennes et les Maliens étaient plongés dans une longue attente de la proclamation des résultats provisoires par le ministère de l’Administration territorial, suite à un scrutin présidentiel du 29 juillet 2018, aux allures de contestations diverses par des protagonistes et par des observateurs maliens, africains et européens ;

Que le Renouveau FM est aussi une radio d’information et de débats politiques, engagée pour le triomphe de la vérité au bout de la contradiction des idées en toute liberté ;

Que la proclamation des résultats est intervenue quelques heures après que la fermeture de la radio ait été vérifiée et confirmée à qui de droit, par voie d’huissier ;

En conséquence, le Réseau Média et Droits de l’Homme (RMDH), face à l’ostracisme :

Condamne avec la dernière rigueur cette décision illégale et illégitime qui porte atteinte aux libertés démocratiques et viole particulièrement la liberté d’expression et de la presse ;
Dénonce la violation par Bamako de la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH), notamment son article 19 qui est le fondement du droit international de la presse en stipulant que « Tout individu a droit à la liberté d’opinion et d’expression, ce qui implique le droit de ne pas être inquiété pour ses opinions et celui de chercher, de recevoir et de rependre, sans considération de frontières, les informations et les idées par quelque moyen d’expression que ce soit »;
Exige la réouverture sans délai de la Radio Renouveau FM.

Fait à Bamako le 4 août 2018

Le président du RMDH

Boukary Daou

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here