Présidence de la ligue de football de Segou: Dieu, Mamadou Sow et la Ligue de Football de Ségou

23

S’il y a une ligue qui a tant souffert des conséquences de la grave crise qui a secoué le football malien depuis le 10 janvier 2015, c’est bel et bien la ligue régionale de football de Ségou dirigée par l’imperturbable Mamadou Sow depuis le 14 juin 2009. Il a fallu aujourd’hui attendre 03 ans, 06 mois et 25 jours pour voir enfin la fin de la crise du football ségovien imposée par le Djihadiste du football malien, avec l’élection des nouveaux membres du bureau de la ligue sous la supervision du comité de normalisation de la fédération malienne de football, le 4 août dernier.

Tous les malheurs du football ségovien, de la ligue de football et de son président Mamadou Sow sont partis lorsque Boubacar Baba Diarra a été élu président de la fédération malienne de football le 8 octobre 2013 à Mopti. Celui qui se découvrira quelques mois après comme étant un Djihadiste du football malien n’a jamais digéré le choix de Mamadou Sow d’avoir voté contre lui comme si ce dernier lui doit son existence sur cette terre. Ainsi après avoir gelé les subventions dues à la ligue de football et au salaire du secrétaire général de la dite ligue, après avoir réussi à mettre dos à dos les responsables de l’AS Bakaridjan et le président Sow, Baba Diarra décide de conclure son plan diabolique le 2 juillet 2016 en mettant injustement fin au mandat du président ( un mandat qui courait jusqu’ au 25 Mai 2017) le plus populaire de la ligue de Ségou en la personne de Mamadou Sow au profit d’un farfelu Cheick Oumar dit Barou Soumounou, un prisonnier qui se trouve sous le coup d’une liberté provisoire depuis plus d’une année.

Et pendant onze mois on assista à toutes sortes de manœuvres pour tenter d’humilier, de ruiner, de faire disparaitre à la limite de tuer définitivement Mamadou Sow et tous ses soutiens au niveau de la région de Ségou. Pendant tout ce temps on assista au déclin du football ségovien au vu et au su de tout le monde alors qu’il venait de renaitre de ces cendres depuis l’arrivée de Mamadou Sow à la présidence de la ligue le 14 juin 2009. Malgré tous les canaux politiques, administratifs et proches du pouvoir utilisés par Babafoot, ce fut un échec patent car Mamadou Sow est demeuré le responsable sportif le plus populaire dans la région de Ségou en témoigne la confiance de la majorité des districts légaux et affiliés à la ligue (il s’agit de 4 sur 1) placée en lui jusqu’à ce jour.
Et le jour de la vérité éclata !

Selon l’adage le mensonge a beau longtemps duré, la vérité finit par l’attraper en un laps de temps sied parfaitement à tous les détracteurs à la limite des ennemis de Mamadou Sow et du football ségovien. Malgré tous les plans satanique et diabolique orchestrés par de Boubacar Baba Diarra de 2013 jusqu’à son départ sans gloire de la fédération malienne de football le 8 octobre 2017 et ceux de Mamoutou Touré dit Bavieux du 8 octobre 2017 au 10 janvier 2018 date de l’avènement d’un comité de normalisation du football malien, Mamadou Sow est demeuré populaire et imperturbable. Malgré que la présidente du Conor ait reconnu la légitimité du bureau d Mamadou Sow en le remettant dans ses droits, elle s’est vue obstruée par son vice-président en la personne de Me Mamadou Gaoussou Diarra en témoigne le report à deux reprises sur sa demande de la tenue de l’assemblée générale élective de la ligue.

Suite à nos investigations il ressort que Me Mamadou Gaoussou Diarra est à la base de toutes ses manœuvres dilatoires pour imposer vaille que vaille leur pion en la personne de Cheick Oumar dit Barou Soumounou( un prisonnier en liberté provisoire depuis plus d’un an) à la tête de la ligue de football de Ségou en avançant des motifs de renouvellement des districts qui se sont tous tenus. Ayant certainement compris que rien ne peut être contre la volonté de Dieu et qu’un crime n’est jamais parfait, la présidente du comité de normalisation, Mme Daou Fatoumata Guindo a décidé de prendre toutes ses responsabilités le 20 juillet 2018 en ordonnant la tenue de l’assemblée générale élective de la ligue de football pour le 4 août 2018.

Et la vérité a fini par éclater ce jour le 4 août qui a vu le plébiscite de Mamadou Sow à la tête de la présidence de la ligue de football de Ségou avec la présence de quatre districts à savoir Ségou, Niono, Bla et San. Le district de Macina et l’AS Bakaridjan ont brillé par leur absence. Ce qui est de leur droit absolu car personne n’aimerait assister à sa propre humiliation devant Dieu et les hommes malgré qu’ils aient crié sur tous les toits du monde entier qu’ils populaires dans le giron footballistique de la région de Ségou. Un quorum largement atteint pour la tenue de l’assemblée générale élective.

A titre de rappel, cinq(05) districts sur sept(07) et le club de l’AS Bakaridjan avaient droit au vote. Et pour être élu, il faut la majorité absolue (50% + 1) soit 6 voix. A noter que chaque district a droit à 2 voix et le club, 1 voix. Pour cette élection deux candidats étaient en lice à savoir Mamadou Sow, président sortant et Moustapha Koita, président de l’US Bla. A l’issue du vote, Mamadou Sow a obtenu 8 voix contre 0 à son challenger. Ce qui confirme la popularité et la crédibilité du natif de Tingangoni(Baraouéli) dans le giron footballistique de la région de Ségou. On peut dire aujourd’hui sans ambages que la crise du football ségovien est officiellement terminée après 03 ans, 06 mois et 25 jours de crise imposée par les ennemis de Mamadou Sow et du football ségovien.
Sadou Bocoum, envoyé spécial à Ségou

LISTE DU CANDIDAT MAMADOU SOW
1 Mamadou Sow, Opérateur Economique(Ségou)
2 Tahirou Sylla, Conseiller Municipal (Baraouéli)
3 Issa Mallé, Opérateur Economique (Bla)
4 Yaya Keita, Opérateur Economique (San)
5 Emmanuel dit Chiongué Dembélé, Maire (Kimparana)
6 Bakary Dramane Traoré, Technicien Supérieur des Eaux et forets (Niono)
7 Amadou Araba Doumbia, Député à l’Assemblée Nationale du Mali (Niono)
8 Moussa Balla Cissé, Conseiller Communal (Macina)
9 Yacouba Traoré, Député à l’Assemblée Nationale du Mali (Markala)
10 Abdoulaye Issa Diakité, Enseignant (Ségou)
11 Alassane Doumbia, Directeur BDM2 (Ségou)
12 Abdoul Karim Diamoutènè, Magistrat (Ségou)
13 Ibrahim Abdoulaye Sissoko, Magistrat (Bamako)
14 Oumar Salamanta, Opérateur Economique (Ségou)
15 Mohamed Lamine Cissé, Commissaire de Police (Ségou)
16 Mahamoud dit Badjan Dembélé, Opérateur Economique (Ségou)
17 Alpha Sanogo, Docteur (Ségou)
18 Modibo Cheick Doucouré, Agent Mairie de Ségou (Ségou)
19 Ba Mamadou dit Capi, Journaliste Sportif (Ségou)
20 Mme Sacko Djélika Haidara, 3e adjointe au Maire de Ségou (Ségou)
21 Almamy Fofana, Employé COMATEX SA
22 Pascal Dembélé, Inspecteur des Impôts (Ségou)

DISCOURS DU PRESIDENT ELU MAMADOU SOW (2018 -2022)
« Je salue la clairvoyance du bureau du CONOR avec à sa tête, la Présidente Mme Daou Fatoumata Guindo » dixit Mamadou Sow.

Monsieur le représentant du Gouverneur de la Région de Ségou,
Monsieur le Maire de la Commune Urbaine de Ségou,
Monsieur le Directeur National des Sports et de l’Education Physique
Madame la Présidente du Comité de Normalisation du Football Malien,
Messieurs les membres du CONOR,
Monsieur le Directeur Régional de la Police,
Chers Délégués des Districts de Football et des Clubs amateurs de 1ere et 2e Division de la ligue de Ségou

Distingués représentants de la presse,
Mesdames et Messieurs, chers invités, en vos rangs et qualités tout protocole observé,
Au sortir de cette assemblée générale, nous souhaitons que notre football ne vive plus ce que nous venons de connaitre pendant ces quatre dernières années.

En effet au lendemain de l’élection du comité exécutif de la FEMAFOOT le 8 octobre 2013 à Mopti, éclata une profonde crise, affectant toute la sphère de notre discipline, de Kayes à Kidal, notamment celle de Ségou qui s’est avérée être la plus difficile à résoudre.
A l’origine de cette crise de la FEMAFOOT, un problème de gouvernance, de gestion occulte des ressources, de violation des textes, de leaderships, etc.
Nous nous engageons avec rigueur dans l’application stricte des textes qui régissent notre association, dans un climat apaisé et pacifié.

Nous réitérons à cet effet, notre volonté de faire observer scrupuleuse par tous les statuts et règlements de la FEMAFOOT et les statuts de la ligue régionale de Ségou et ce sous peine de sanction. L’impunité n’ayant plus sa place dans la bonne gouvernance que nous prônons.
Mes chers camarades,
Nous vous remercions pour la confiance placée en nous pour gérer à nouveau le football régional pendant les quatre prochaines années. Nous ne ménagerons aucun effort pour mériter de cette confiance.

Nous remercions également tous ceux qui ont œuvré pour que ce jour soit.
C’est le lieu de saluer à nouveau, la clairvoyance du bureau du CONOR avec à sa tête, la Présidente Mme Daou Fatoumata Guindo.

Vive le football Ségovien,
Pour que vive le football malien.
Je vous remercie

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here