Si la tendance actuelle se confirmait, Moussa Sinko Coulibaly risquerait de faire un coup d’état.

63

Le président de la plateforme pour le changement a fait une déclaration, le samedi dernier, dans laquelle il rejette l’ensemble des résultats provisoires.

Samedi 4 aout 2018, le président de la plateforme pour le changement, le Général Moussa Sinko Coulibaly, expliquait : « Il y a 7 mois, exactement le mois de janvier, nous invitions à un grand projet de transformation et de changement de la société malienne. Nous sommes allés dans les villes, dans les villages pour porter le message du changement, expliquer le sens de notre engagement, vous inviter à adhérer à notre combat. Vous étiez très nombreux, plusieurs dizaines de milliers à nous accorder votre confiance à travers tout le pays et en dehors du pays. C’est le lieu de reconnaitre et d’apprécier l’effort fourni par les hommes et femmes qui ont décidé de contribuer à construire un Mali en paix ; en sécurité et un Mali prospère. Les Maliens ont voté le dimanche 29 juillet dernier, nous remercions tout ce qui ont voté pour nous et qui ont souhaité voter pour nous, mais n’ont pu le faire à cause de la mauvaise organisation ».

Le Général ne s’est pas limité à ceci, il est allé plus loin en soutenant que les chiffres communiqués à l’issue de ce premier du scrutin publié ne sont ni plus ni moins que « fantaisistes » et qu’ils ne reflètent nullement le vote exprimé par les Maliens. À ses dires, ce scrutin a été entaché d’irrégularités et de fraudes massives. Des violations reconnues par le ministre en charge des élections, dit-il. Ces violations ne permettent nullement de soutenir que ce vote a été fait dans la transparence, martèle-t-il. Il dit qu’ils ne peuvent pas se reconnaitre dans un processus qui ne reflète pas la volonté du peuple malien. Pour cela, la plateforme pour le changement a décidé de rejeter l’ensemble des résultats de l’élection présidentielle et invite tous ceux qui ont voté pour eux de ne pas reconnaitre ce résultat. Le Général rassure que tous les moyens légaux disponibles seront utilisés afin que la vérité puisse triompher.

Moussa Sinko n’a pas manqué, dans cette déclaration, de remuer le couteau dans la plaie en soutenant que, dans ces circonstances, on peut soutenir qu’il n’y a même pas eu d’élection au Mali. Il se dit alors prêt à guider le peuple malien s’il lui fait confiance.

Au terme de sa déclaration, Moussa Sinko Coulibaly n’a pas hésité à montrer l’engagement de tous les membres de la plateforme pour le changement afin de faire respecter non seulement la volonté des électeurs maliens, mais aussi à travailler à l’instauration d’une vraie démocratie, d’une bonne gouvernance au Mali, et rien ne les déviera de cette voie, rassure-t-il. Le candidat malheureux du scrutin du 29 juillet n’a pas manqué de préciser toute leur vocation pour l’instauration d’un véritable changement organisationnel au Mali, voire au sein de sa propre plateforme qui est d’ailleurs appelée à changer de nom. Pour finir, il a tenu à lancer un appel à tous ceux voulant rejoindre ladite plateforme.

Source : aBamako

aBamako

1 commentaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here