GIRE : Les médias à pied d’œuvre pour le changement de comportement

12

Wetlands International Mali organise, à Sélingué du 5 au 11 août 2018, un atelier de production d’articles de presses écrites, radiophoniques et télévisuelles sur la GIRE (Gestion intégrée des ressources en eau), les changements climatiques, l’orpaillage et l’installation des dragues sur les cours d’eau. La cérémonie d’ouverture de cet atelier a eu lieu le lundi 6 août 2018 dans la salle de conférence de l’Hôtel Club. C’était sous la présidence du Sous-préfet de l’arrondissement de Kangaré.

Plus d’une vingtaine de journalistes du Mali et de la Guinée participe à cet atelier de 5 jours. Ainsi, l’objectif de la rencontre est de faire des productions selon le genre rédactionnel sur la GIRE, les changements climatiques, l’orpaillage et l’installation des dragues sur les cours d’eau en vue d’apporter des changements de comportements au niveau de l’ensemble des acteurs de la GIRE du Mali et de la Guinée.

Plantant le décor de cette rencontre, le Chargé de programme, Mohamed Gareyane, représentant du coordinateur de Wetlands International Mali a expliqué que l’idée cet atelier annuel est de permettre aux femmes et hommes de médias avoir les capacités nécessaires à communiquer sur les questions qui sont au cours dans la mise en œuvre de leur programme (la GIRE) financé par l’ambassade du Royaume des Pays-Bas.

Ainsi, il a déclaré que cet atelier soit une libre expression des hommes et des femmes de médias en termes de production. Il a remercié les participants pour leur présence ainsi que les autorités qui témoignent de leur engagement à promouvoir le développement de leur circonscription administrative en particulier et du Mali en général.

Dans son intervention, le maire de la commune rurale de Baya, Magate N’Diaye, a remercié les responsables de Wetlands International pour le choix porté sur sa commune en ce qui concerne la tenue de cet atelier de haute importance. Il dira qu’ils sont convaincus que la mobilisation des medias est particulièrement nécessaire pour asseoir les bases d’une gestion concertée et durable des ressources en eau, qui selon lui, reste la voie utile à suivre pour informer, sensibiliser et éduquer tous les acteurs.

Au dire du représentant du sous-préfet de l’arrondissement de Kangaré, Mohamed Ibrahim Touré, cet atelier est d’autant plus important qu’il s’agit d’une initiative visant à mettre des problématiques de développement au cœur de la communication. En ce sens, il a invité les participants à opérer des choix pertinents de thèmes pour une prise de conscience des populations du Mali et de la Guinée sur les enjeux de la gestion intégrée des ressources en eau, des changements climatiques et de l’orpaillage.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here