Pour soutenir la réalisation d’une super fosse : Le gouvernement accorde une réduction de 50% d’impôt à la mine de Gounkoto

21

Le gouvernement du Mali a accepté d’accorder à la mine de Gounkoto de Randgold une réduction de 50% des impôts sur les sociétés pour les quatre prochaines années afin de soutenir la réalisation d’une super fosse qui sera l’une des plus grandes mines d’or à ciel ouvert d’Afrique. L’information a été donnée par le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, le mercredi 1er août, à l’hôtel Sheraton, à la faveur d’une conférence de presse.

Cet accord qui est une concession en vertu de la première convention minière de Gounkoto, qui a donné le droit à Gounkoto de demander des exonérations fiscales supplémentaires au cas où elle ferait des investissements supplémentaires, verra la prolongation de la vie de la mine à plus de cinq ans. De même, la super fosse apportera une contribution significative au plan décennal du complexe minier de Loulo-Gounkoto qui prévoit une production rentable de plus de 600.000 onces chaque année au prix d’or de dollar 1.000/once. Selon le prix de l’or et les coûts des intrants, les revenus potentiels revenant à l’Etat augmenteraient de plus de 100% par rapport à l’étude de faisabilité initiale de la mine de Gounkoto achevée en 2009.

Selon le directeur exécutif de Randgold, Mark Bristow, cet accord était une autre étape importante dans le partenariat mutuellement enrichissant entre la société et le gouvernement malien. Il a précisé que, depuis plus de 20 ans, ce partenariat a permis à sa société de reprendre Syama, de développer Morila et de faire de Loulo-Gounkoto l’une des plus grandes mines d’or au monde.

Durant cette période, ajoute Mark Bristow, les opérations de Randgold ont contribué à hauteur de 5.9 milliards de dollars à l’économie malienne sous forme d’impôts, de redevances, dividendes, salaires et paiement aux fournisseurs locaux. Il dira que le gouvernement a reçu 2.5 milliards de dollars de ce montant représentant plus de 60% du revenu net généré par les mines. Chaque année, depuis 2010, les opérations de Randgold dans le pays ont constitué environ 6% du PIB du Mali, a souligné le directeur exécutif de la société Randgold, Mark Bristow.

Il a par ailleurs noté que, conformément à la politique de Randgold relative à l’emploi et à la responsabilisation locale, les mines de Loulo-Gounkoto et Morila étaient entièrement gérées par des Maliens. En plus de leurs résultats constamment rentables, le conférencier a souligné que ces mines se classaient également parmi les meilleures au monde en termes de gestion de la santé, de la sécurité et de l’environnement.

Notons qu’au cours du dernier trimestre, une autre performance solide des mines souterraines de Loulo a compensé la réduction de la contribution de Gounkoto où les travaux d’extension de la super fosse sont en cours. Depuis leur transfert de l’exploitation minière au propriétaire en 2016, les exploitations souterraines de Loulo ont permis une augmentation régulière de la production et une amélioration du rendement.

Aussi, à Morila, la mine a acheté l’extraction de sa mine satellite à Domba et traite actuellement les résidus miniers à teneur plus faible. L’exploitation minière des gisements de Ntiola et de Viper est prévue pour 2019 et la fermeture de la mine de Morila est prévue pour 2020. Son projet agricole, conçu pour atténuer l’impact socio-économique de la fermeture, est en attente de l’approbation finale du gouvernement. En matière d’exploration, les travaux sur les sites de proximité de Loulo confirment le potentiel de reconstitution des réserves, tandis que la recherche d’un autre gisement aurifère de classe mondiale se poursuit sur une longueur de 75 kilomètres à fort potentiel dans la zone de cisaillement Mali-Sénégal.

Au cours de la conférence de presse, la Fondation «nos vies en partage» de la société Randgold a fait des donations à SOS Enfants de Sanankoroba (6 millions 25 mille Fcfa), à la Pouponnière rive gauche (6 millions de Fcfa), au centre d’accueil et d’orientation Ousna Kaso (7 millions 200 mille Fcfa), à Amaldeme (10 millions de Fcfa) ; l’association Espoir handicap (9 millions de Fcfa) ; l’hôpital Gabriel Touré (12 millions de Fcfa) ; la Pouponnière rive droite (5 millions 500 mille de Fcfa) ; l’association Bekaso (2 millions 820 mille) et l’association des personnes handicapées de la commune I (8 millions 500 mille Fcfa). Le montant total de cette donation s’élève à 105 millions 940 mille Fcfa.

Diango COULIBALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here