Quinquennat d’IBK : D’importants acquis qui confortent sa politique de bonne gouvernance !

3

Attachant du prix à la gouvernance, le président-candidat, Ibrahim Boubacar Kéïta, peut se targuer d’avoir mis en place des réformes politiques et institutionnelles pour améliorer notre démocratie. Les faits !

Optimisation de la Fonction de Secrétaire et d'Assistant(e) de Direction
A l’heure du bilan, on peut dire qu’au plan politique le processus de réformes institutionnelles entamé par le Président IBK au cours de son premier mandat mérite d’être parachevé pour permettre, notamment, la mise en œuvre de l’Accord pour la Paix et la Réconciliation nationale au Mali issu du des négociations d’Alger II. A côté de l’Accord, on peut retenir la mise en place d’une Cour des Comptes conformément aux directives communautaires de l’UEMOA.

Dans le domaine de la Gouvernance, le Régime d’IBK s’est démené avec détermination à combattre la
corruption, à consolider les règles de l’Etat de Droit, à améliorer les conditions de travail du personnel du secteur judiciaire afin d’assurer une bonne distribution de la justice, à poursuivre l’opérationnalisation de
l’érection des Cercles en Régions pour booster le développement régional et local.

Des efforts ont été aussi fournis pour accélérer le transfert concomitant des compétences et
des ressources pour soutenir leur développement et surtout dans le suivi rigoureux des mesures
législatives, institutionnelles, opérationnelles et judiciaires pour prévenir et, au besoin, sévir contre
les actes terroristes.

Nonobstant les défis qui demeurent sont nombreux, le Président Kéïta opte pour l’amélioration de l’efficacité et de la crédibilité des Institutions de la République et administratives afin d’offrir des services de qualité aux populations. Parmi ces actions clés, il y a l’instauration d’une nouvelle culture managériale sensible au genre qui prend en compte la
dimension humaine, la motivation, le changement d’attitudes et de comportement et une lutte sans
merci contre la corruption et la délinquance financière.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here