Scrutin du 12 aout 2018 : Un président de bureau relevé pour avoir voté à la place d’une vieille dame

2

Au cours du second tour du scrutin présidentiel, le dimanche 12 août dernier, un incident sans pareil s’est produit au sein du centre Mamadou Sarr, démontrant ainsi la mauvaise foi des autorités de l’État en ce qui concerne la bonne organisation de cette élection. En effet, un président de bureau a voté à la place d’un autre électeur !

Le président du bureau de vote numéro 02 du centre Mamadou Sarr de la commune IV, Alou Badra Traoré, a été remplacé par son assesseur, suite à l’accompagnement d’une vieille dame dans l’isoloir par le président. Cette vielle ayant précisé qu’elle ne sait pas voter, s’est fait conduire par Alou directement dans l’isoloir.

« Je n’ai rien fait ! Regardez mes doigts ! Elle dit qu’elle ne sait pas comment voter, alors je suis allé avec elle dans l’isoloir et je lui ai dit de déposer son doit sur la colonne de l’un des candidats. Je suis le premier responsable de ce bureau et je pense que si une personne dit qu’elle ne sait pas comment voter, c’est à moi de le lui montrer », se défend le président du bureau incriminé. Mais il a été dénoncé par le délégué de l’opposition, Mariam Thierno Barry, en présence d’une autre dame qui était assesseur, Maimouna.

Mariam de préciser que dans ce genre de circonstances, au lieu de s’isoler avec elle dans l’isoloir réservé uniquement à l’électeur, le président devait lui montrer la bonne manière devant tout le monde. « Je lui ai dit que cela n’est permis que si la vieille dame était aveugle. Dans ce cas, il pouvait la guider, mais elle n’est pas aveugle. Malgré tout, au lieu de demander à la dame d’appeler son fils ou de lui montrer devant nous tous comment voter, il l’a amenée dans l’isoloir et créé ainsi tout ce tollé », explique Mariam Barry.

Cette position est également celle défendue par l’observateur présent dans ledit bureau. Cette affaire a fini par devenir une affaire de guerre politique dans ce centre. Pendant que l’opposition condamne ce fait, la majorité le soutient. C’est ainsi que l’assesseur représentant la majorité, Maimouna, dira : « Cela ne valait pas le coup de se disputer. C’est un manque de compréhension, sinon de ma part, le président a le droit de montrer comment voter, mais que cela soit fait devant tous et non dans l’isoloir. »

A cause de cet incident, la tension, perceptible dès le début des votes dans ce centre, est montée d’un cran, surtout avec l’arrivée du mandataire de l’URD qui a été avisé par son délégué et son assesseur. « Mon délégué et mon assesseur sont venus me dire que le président de leur bureau a voté à la place d’une vieille dame. Alors, je suis allé demander au président les raisons qui l’ont amené à agir de la sorte. Comme réponse, il me lance à la figure qu’il est le président de ce bureau et qu’il a le droit de faire ce qu’il veut. Sans plus tarder, je suis allé voir le coordinateur de ce centre qui, après m’avoir écouté, est allé voir l’auteur de cet acte afin d’écouter sa version des faits.» explique-t-il.

Ces tiraillements ont abouti au limogeage du président du bureau de vote qui a été remplacé par l’assesseur le plus âgé. Aux dires du coordinateur de ce centre, Abdou Konaté, ce remplacement de M. Traoré va dans le sens du bon fonctionnement de leur travail. C’est une décision raisonnable, a-t-il martelé.

Cette polémique a été occasion également de souligner un autre fait marquant au sein de ce centre de vote. Cette fois-ci, il s’agit du bureau de vote numéro 12. L’assesseur de l’URD étant absent, il a été remplacé par une personne de la majorité. Aux dires du coordinateur de l’URD, cela constitue une violation flagrante des normes en la matière.

Djènèba Touré, stagiaire

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here