Présidentielle au Mali: du rififi à la Commission de centralisation des résultats

2

De source proche de la Commission nationale de centralisation des résultats, on affirme qu’on travaille d’arrache-pied pour publier ce mercredi les résultats provisoires du second tour de l’élection présidentielle. En attendant, le représentant du candidat Soumaïla Cissé au sein de Commission nationale affirme avoir claqué la porte.

A Bamako, la Commission nationale de centralisation des résultats est située au rez-de-chaussée du bâtiment vétuste qui abrite le ministère malien de l’Administration territoriale.

Dans la salle, le président de la Commission – qui est aussi le numéro 2 du ministère – des observateurs nationaux et étrangers, la représentante du candidat Ibrahim Boubacar Keïta… et le siège désormais vide du représentant du candidat Soumaïla Cissé.

Abdouramane Diarra explique son départ à RFI : « J’ai claqué la porte [de la Commission] pour dénoncer les bourrages d’urnes que nous constatons dans les résultats qui [nous] arrivent du terrain. » Avant de donner ce qui sont pour lui « des exemples patents » de fraude.

En principe, c’est ce mercredi que les résultats provisoires seront annoncés. Mais le travail est fastidieux. Dans un premier temps, les résultats arrivent des communes, remontent aux cercles. Là sur place, des agents font la saisie de ces résultats et les transmettent par internet à la Commission national de centralisation.

D’autres résultats viennent des consulats et ambassades du Mali à l’étranger.

Dans un second temps, les procès-verbaux physiques des mêmes résultats provisoires seront acheminés vers Bamako, avant que la Commission nationale ne fasse le total.

Par RFI Publié le 15-08-2018

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here