Second tour de la présidentielle : Les Missions d’observation électorale de L’UA et de la CEDEAO saluent la bonne tenue du scrutin

3


Avant la production d’ un rapport exhaustif assorti de recommandations en vue de l’amélioration du cadre légal et institutionnel devant assurer à l’avenir un processus plus apaisé et plus consolidé au Mali, le chef de la Mission d’observation électorale de l’Union africaine (UA), Thomas Yayi Boni, ancien président du Bénin et celui de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Kadré Désiré Ouédraogo, ancien Premier ministre du Burkina Faso, ont conjointement animé, lundi dernier, une conférence de presse pour présenter leurs conclusions préliminaires sur le déroulement du scrutin du second tour de l’élection présidentielle. Cette rencontre avec les hommes des médias a été l’occasion pour les représentants des deux organisations africaines de se dire satisfaits du climat apaisé qui a prévalu lors de ce scrutin. Déployés dans 7 régions et les communes du District de Bamako, les observateurs de l’UA ont suivi les procédures d’ouverture des bureaux de vote, le déroulement du scrutin, la clôture et le dépouillement dans 241 bureaux de vote, dont 213 en milieu urbain et 28 en milieu rural. Le chef de la Mission d’observation électorale de l’UA a fait savoir que malgré la pluie qui s’est abattue sur Bamako le jour du scrutin, la quasi-totalité des bureaux de vote ont ouvert à l’heure. Il en a été de même à l’intérieur du pays, a ajouté Thomas Yayi Boni avant d’assurer que sa Mission a relevé quelques problèmes comme dans le bureau de vote n°1 de l’école de Lafiabougou où la confusion entre deux assesseurs de l’opposition portant le même nom a déclenché une dispute et retardé la procédure d’ouverture du bureau de 30 minutes. Des vérifications ont été faites et le titulaire a été autorisé à exercer ses fonctions.

En outre, l’ancien président béninois a indiqué que le matériel nécessaire aux opérations de vote était disponible dans tous les bureaux visités, les urnes étaient bien scellées, les cartes d’électeur non retirées disponibles et les membres du bureau de vote présents à l’heure de l’ouverture. «Généralement situés dans des écoles, les bureaux de vote étaient globalement accessibles aux personnes vivant avec handicap et aux personnes âgées. L’atmosphère était calme autour des bureaux visités et les observateurs de l’UA ont noté que la plupart d’entre eux ont bénéficié d’une présence effective des forces de l’ordre et de sécurité», a-t-il certifié.

Thomas Yayi Boni a, en outre, affirmé que dans tous les bureaux de vote, le scrutin s’est déroulé sous la supervision des délégués de la CENI et de ceux des deux candidats en lice. Il a saisi l’occasion pour féliciter le gouvernement malien pour ses efforts supplémentaires d’amélioration et de sécurisation du processus et toute la classe politique ainsi que le peuple malien qui, malgré les divergences manifestes de points de vue sur certains aspects du processus, ont pu faire preuve de retenue.

Le chef de la Mission d’observation électorale de l’Union africaine a ajouté que, dans le but de contribuer à l’amélioration du système électoral malien, son équipe a formulé des recommandations tant à l’intention du gouvernement, des acteurs politiques que de la société civile et de la communauté internationale.

Il aurait été ainsi demandé au gouvernement de privilégier la recherche de consensus avec les acteurs politiques dans le règlement des points de divergences, d’engager une action consensuelle afin de rendre le fichier électoral plus fiable et restaurer la confiance des acteurs politiques.

Aux acteurs politiques, il a été demandé d’éviter la publication des résultats avant les autorités compétentes et de recourir aux juridictions compétentes pour le règlement de tout contentieux électoral. A la société civile, la Mission de l’UA, il lui est demandé d’encourager les leaders religieux à réitérer leurs appels à la cohésion sociale, au respect des institutions pour des élections apaisées et de poursuivre dans la voie du dialogue et de la concertation pour le règlement de tous les différends pouvant naitre du processus électoral. Enfin à la communauté internationale, la Mission recommande la poursuite et le renforcement de son appui multiforme aux acteurs locaux du processus électoral.

Quant au chef de la Mission d’observation électorale de la CEDEAO, il s’est réjoui des efforts fournis par nos autorités et les différentes structures en charge des élections pour la tenue du scrutin. Composée de 171 membres déployés dans le District de Bamako et dans 7 des 8 régions du Mali (Koulikoro, Kayes, Ségou, Sikasso, Gao, Mopti et Tombouctou), cette Mission a noté que la plupart des bureaux de vote ont ouvert à 08h et au plus tard à 08h15.

Cependant, Kadré Désiré Ouédraogo a exprimé sa préoccupation par rapport à l’incident tragique survenu dans la Région de Tombouctou, précisément dans le cercle de Niafunké ont été constatés l’assassinat d’un président d’un bureau de vote, la destruction de ce bureau et plusieurs autres dégâts. «La Mission d’observation électorale de la CEDEAO a noté, avec satisfaction, le respect des procédures d’ouverture dans la plupart des bureaux de vote et la présence de patrouilles aériennes, notamment à Mopti. Dans certains centres de vote, la CENI a installé des points d’assistance citoyenne pour assister et orienter les électeurs», a fait remarquer Kadré Désiré Ouédrago, avant d’inviter les entités en charge du processus électoral à travailler avec diligence et à accélérer le processus de centralisation, de compilation et de proclamation des résultats.
Mamadou SY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here