Second tour de l’élection présidentielle : La mission d’observation de l’UE renouvelle ses appels à la transparence lors de la centralisation, du traitement et de la proclamation des résultats

26

A la faveur d’une conférence de presse qu’elle a animée, le mardi 14 Août 2018, la Mission d’Observation Electorale de l’Union Européenne (MOE UE) au Mali a publié son rapport préliminaire consacré au second tour de l’élection présidentielle du 12 août dernier. A cette occasion, Cécile Kyenge, chef de la MOE UE a tout d’abord apprécié les progrès dans l’organisation avant d’inviter les autorités maliennes à la transparence lors de la centralisation, du traitement et de la proclamation des résultats.

Dans ledit rapport, la mission de l’UE a salué la tenue du scrutin du second tour réalisé dans des conditions sécuritaires difficiles et renouvelé ses appels à la transparence lors de la centralisation, du traitement et de la proclamation des résultats. Selon le document, les observateurs de l’UE ont qualifié positivement les opérations de vote dans une majorité des 440 bureaux  de vote où ils étaient présents le 12 août. A cet effet, selon Cécile Kyenge, la MOE UE remercie le peuple malien et l’ensemble des acteurs impliqués dans le processus électoral de la tenue du scrutin qui s’est déroulé dans des conditions de sécurité difficiles. Elle a également déploré  le meurtre d’un président de bureau de vote ainsi que les attaques qui ont visé des bureaux de vote lors du scrutin. Par ailleurs, la MOE UE souhaite notamment que le ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation publie, comme il l’avait fait au premier tour et dès que possible, la liste détaillée des bureaux de vote où le vote n’a pas pu se tenir, ainsi que l’intégralité des résultats provisoires bureau de vote par bureau de vote, conformément aux bonnes pratiques électorales. Dans le même rapport, la mission invite également les autorités à rendre publique l’état de distribution final des cartes d’électeur. Parmi les autres mesures de transparence, la MOE UE demande que l’accès des observateurs nationaux et internationaux à la centralisation soit garanti par l’administration électorale dans les mêmes conditions que lors du premier, et que le traitement par la Cour Constitutionnelle des résultats et des recours déposés par des candidats répondent aux mêmes critères. Enfin, selon Cécile Kyenge, la mission de l’UE appelle les candidats à faire preuve de mesure en évitant d’annoncer leurs propres estimations avant publication des résultats provisoires par l’administration électorale et à régler les contestations éventuelles par la seule voie des recours juridictionnels.  A en croire, la mission poursuit son observation des phases finales du processus électoral. Cette mission, dira-t-elle, restera au Mali jusqu’à la proclamation des résultats définitifs. « La MOE UE publiera dans un délai d’un à deux mois un rapport final assorti de recommandations pour l’amélioration du cadre électoral qui sera remis aux autorités maliennes et à des acteurs du processus électoral. », a-t-elle dit. Parlant du déroulement du processus électoral en général, le rapport dénonce entre autres une campagne dominée par des contestations et les doutes quant à la sincérité du scrutin ; un second tour sur fond de revendications de l’appareil juridictionnel et du corps préfectoral ; des efforts consentis en faveur de la transparence ; des préparatifs logistiques renforcés pour le second tour ; la distribution et l’utilisation des cartes non-distribuées reste un enjeu ; une période marquée par la partialité des médias audiovisuels d’Etat et des limitations à la liberté d’expression ; les femmes présentes au niveau des membres de bureaux de vote mais peu nombreuses aux élections supérieurs ; les droits des personnes handicapées insuffisamment pris en compte ; des résultats contestés par une majorité des candidats mais confirmés pour l’essentiel par la Cour constitutionnelle ; la grande majorité des recours des candidats ont été écartés pour une question de délai.

Moussa Dagnoko    

Commentaires via Facebook :


Source : Maliweb

Maliweb

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here