Gao : Les moutons en abondance, mais pas assez de clients

6

Dans quelques jours, la communauté musulmane célébrera l’Aïd El Kebir, appelée la fête de Tabaski. Le jour de cet évènement très important, tout musulman qui a le moyen, a l’obligation de faire le sacrifice d’un bélier. Dans la commune urbaine de Gao, le marché du bétail se trouve à Wabaria dans la commune de Gounzourèye à 13 km de Gao. La foire de Wabaria a lieu tous les mardis. Nous y avions fait un tour pour nous enquérir des prix des moutons et des boeufs qui sont généralement abattus le jour de la fête de Tabaski. Ce marché est approvisionné en bétail à partir des zones de Haoussa (Djabock) et du Gourma (Intilit, Doro). En temps normal, Djabock a son propre marché de bétail mais avec l’insécurité, le bétail de ce village est vendu sur le marché de Wabaria.
A l’entrée du parc, nous sommes tombés sur le «coxeur» Ilaila qui avoue que les prix des moutons sont plus abordables que l’année dernière. En effet, les prix du mouton varient entre 40.000 et 65.000 Fcfa. Nous avons approché certains vendeurs, notamment Agaly Mossa qui fait ce travail depuis 30 ans. Ce vendeur du Gourma confirme que le mouton coûte moins que l’année passée parce que les éleveurs de Haoussa sont venus en masse avec leurs moutons sur le marché . En effet, les éleveurs ont évité les zones d’insécurité pour se rabattre sur le marché de Wabaria, à 13 kilomètres de la ville de Gao. Agaly Mossa vend un bon mouton à 65.000 à 75.000 Fcfa. Quant à Nanaty Ould Dada, il vient aussi de Haoussa. Vendeur de moutons depuis 35 ans, il avoue qu’il n’a jamais connu une telle morosité du marché. Aboubacar Maiga, commerçant de son état, vient d’acheter un gros bélier à 65 000 Fcfa. «Je suis venu acheter mon mouton de Tabaski sur le marché de wabaria parce que c’est moins cher qu’à Gao ville», dit-il.
Mahamar Assala Ag Mossa est revendeur de moutons à Bamako. Avec ses collègues, il loue un camion pour rallier la capitale avec plus de 200 têtes de moutons. Il explique que depuis 1993, c’est le seul travail qui le fait vivre. «Avec ce commerce, j’ai épousé trois femmes, construit quatre maisons dont certaines en banco, et d’autres, en dur. Je possède aussi des terrains non construits», a-t-il expliqué. Au marché de bétail de Wabaria, le plus gros bélier se vend à 150.000 Fcfa. Nous avons rencontré aussi des vendeurs des bœufs, notamment Hada Ag. Il achète le taureau à 225.000 Fcfa pour le revendre de 250.000 à 300.000 Fcfa. Ses clients sont en général les bouchers. Il faut reconnaitre que le marché de bétail de Wabaria est abondamment approvisionné mais qu’il n’y a pas aujourd’hui suffisamment de clients. Quant au collecteur de la mairie de Wabaria, Idrissa Maiga, il est, lui, assis sous un hangar situé à la porte du parc. Il prend une taxe de 100 Fcfa par mouton sortant du parc collectant ainsi pas mal d’argent pour sa municipalité.
Abdourhamane TOURÉ
AMAP-Gao

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here