Second tour du scrutin présidentiel : Des impaires révélés par les observateurs de la Cédeao et de l’UA

7

Au sortir de l’organisation du second tour du scrutin présidentiel, des couacs constatés encore par les missions d’observations électorales, notamment de la Cédeao et de l’UA.

La Mission d’observation électorale de la Cédeao et celle de l’Union Africaine ont fait leur première déclaration, après le second tour du scrutin présidentiel. C’était lundi dernier, à Azalai Grand Hôtel. Les deux missions ont signalé chacune des irrégularités.

Intervenant au cours de cette conférence de presse, le chef de la mission d’observation électorale de la Cédeao, Kadré Désiré Ouédraogo a noté quelques disfonctionnements, à savoir : l’absence de listes affichées dans certains bureaux de vote due à leur destruction ou détérioration après le premier tour, la disparité des procédures dans l’utilisation des scellés dans la plupart des bureaux de vote , les urnes non numérotées et, parfois, sans scellés, une interprétation diverse dans l’application du communiqué du Ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, l’utilisation de l’encre indélébile d’un bureau de vote à l’autre.

« S’il faut souligner, par endroits, une meilleure conformité à la loi des procédures observées par les agents électoraux, il convient tout de même de noter, dans l’ensemble la persistance de la non maîtrise des procédures de vote tout comme au premier tour », a regretté Kadré Désiré Ouédraogo.

Pour sa part, la mission de la Cédeao, déplore les quelques incidents isolés qui se sont produits, dont le plus grave a coûté la vie au président d’un bureau de vote du village d’Arkodia dans le cercle de Nianfunké à dans la région de Tombouctou.

Par ailleurs, il a noté avec satisfaction, le respect des procédures d’ouverture dans la plupart des bureaux de vote, la disponibilité des cartes non retirées, la présence de patrouille aérienne, notamment à Mopti, entre autres.

Pour lui, la mission d’observation électorale de la Cédeao se réjouit des efforts fournis par les autorités maliennes, les structures en charge des élections, pour la tenue du scrutin du 12 août 2018.

Quant au chef de Mission d’observation électorale de l’Union Africaine, Thomas Boni Yayi, il a relevé l’inobservation de certaines règles, telles que le non affichage des récépissés des résultats devant les bureaux de vote.

Aussi, la Mission d’observation électorale de l’Union Africaine se félicite de la réouverture de Renouveau FM, qui avait été fermée par les autorités.

Z.M.K

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here