Pour avoir soutenu IBK au 2è tour : le chef djihadiste Amadou Kouffa exprime férocement sa colère et menace d’«assassiner » Harouna Sankaré

2

« Où que tu sois, je te retrouverai pour te donner la mort ». Tels sont, en substance, les propos fort alarmants, tenus dans un audio par le chef terroriste Amadou Kouffa. Des menaces violemment dirigéescontre la personne du Maire Harouna Sankaré, candidat malheureux de la présidentielle du 29 juillet 2018. Cela, essentiellement pour avoir appelé à voter IBK au second tour, ce que l’islamo-terroriste semblerait voir comme un « intolérable acte de trahison » contrela communauté Peulh du Mali.

Le discours, entièrement fait en langue Peulh, circule depuis plusieurs jours, sur les réseaux sociaux. Dès sa mise en ligne, l’audio a surtout été largement partagé ou rediffusé par des Groupes Whatsapp au sein de la communauté Peulh du Mali ainsi qu’à travers sa diaspora. Pour des sédentaires de la localité de Mopti, il ne saurait y avoir de doute sur l’authenticité de la voix d’Amadou Kouffa, « il s’agit bel et bien de lui. » Ainsi, dans son irrépressible hystérie, l’islamo-terroriste accuse le Maire de la Commune rurale de Ouenkoro, d’avoir rallié « le camp du mal » en officialisant son soutien à la réélection du Président sortant, Ibrahim Boubacar Kéita » qu’il accuse, à son tour, d’avoir « planifié le génocide des Peulhs au Centre du pays. »

Pour Amadou Kouffa, Harouna Sankaré qui, à travers sa déclaration de candidature, avait « redonné de l’espoir à une communauté Peulh abandonnée à son triste sort, vient purement et simplement de les trahir en soutenant celui-là même qui soit à la base de tous leurs malheurs ». L’islamo-fasciste ne s’arrête pas là. Il indexe également le Premier Ministre, Souméilou Boubèye Maïga, d’avoir « formé et équipé des individus destinés à exterminer des Peulhs au Centre du Mali » et accuse, en conséquence, le candidat Harouna Sankaré de s’être fait désormais « complice de ce crime » en se montrant favorable à la réinstallation d’un «régime génocidaire ». Cela, au préjudice de ses semblables Peulhs qui étaient pourtant « décidés à faire partir IBK et sa mafia assassine ».

Bizarrement, comme à l’unisson, la même conclusion ressort essentiellement des témoignages recueillis auprès de certains membres de la communauté Peulh du Centre lors de récentes investigations. Ceux-ci, pour la plupart, affirment avoir été « vendus » à IBK par Harouna Sankaré qui les aurait pourtant rassurés de ne point soutenir ce dernier lors d’un éventuel second tour. La quasi-totalité de tous, n’ont pas caché leur amertume, car, se disent « trahis » par celui-là en qui, il avait « aveuglement » cru. Quant au tristement célèbre Amadou Kouffa dont les propos, bien que méprisables, semblent avoir eu écho favorable auprès de la communauté Peulh, à en croire, les différentes Pages et Groupes créés par des membres de ladite communauté, sur les réseaux sociaux, le chef terroriste jure d’user de tous ses moyens pour « donner la mort à Harouna Sankaré » qu’il dit ne plus faire dorénavant partie des Peulhs.

MKD

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here