21 et 24 août à Baye dans le cercle Bankass : Un jeune boucher tué, sa moto tricycle brulée et des centaines de bovins enlevés

1

Pendant que les populations des autres localités fêtaient la tabaski, celles du Pays Dogon, particulièrement du cercle de Bankass, étaient dans la colère doublée d’une grande inquiétude. En effet, le lundi dernier, veille de la fête, et le vendredi dernier, il y a successivement eu l’assassinat d’un jeune boucher de Koulougo et l’enlèvement de centaines de Bovins à Baye (Bankass)

Selon nos informations, le lundi 20 août à 7h (dans la commune de Baye) un jeune boucher de Koulougo serait parti chercher de la viande dans le village de Djan. En cours de route, il a été abattu par les miliciens de l’ASS. Pis, ils ont incendié sa moto tricycle et emporté la viande qu’elle transportait.

Joint par nos soins, un conseiller communal de Baye affirme avoir alerté les militaires basés à Bankass, mais ceux-ci n’ont pas daigné faire le déplacement pour constater les faits et poursuivre les assaillants. « J’ai personnellement appelé le chef de peloton de Bankass. Au lieu de partir sur les lieux pour voir ce qui s’est pasé, ce sont les chasseurs qu’il accuse d’avoir tué le jeune boucher alors que les populations ont même reconnu certains des assaillants de la milice ASS », précise-t-il. Pour lui, sans nul doute, les hommes de la milice ASS ont assassiné le jeune homme. Les militaires, selon lui, n’ont pas pris l’assassinat au sérieux et n’ont pas cherché à poursuivre les auteurs du crime.

Comme si cela ne suffisait pas, le vendredi 24 août, notre source nous informe qu’un groupe d’assaillants, se réclamant de la milice ASS, a fait irruption dans le village de Niaminia dans la commune de Baye pour enlever les troupeaux de bétail. Ces bandits ont tiré sur les enfants qui faisaient paitre les troupeaux et en ont ainsi blessé plusieurs. Il s’en est suivi un affrontement entre les habitants du village et les assaillants qui ont finalement pu emporter les animaux jusque dans leur base située dans la forêt de Sourou.

Là aussi, le conseiller communal affirme être déçu de la réaction du chef de peloton à Bankass, après l’avoir informé de la situation. A ses dires, au lieu de chercher à retrouver ces bovins, il cherche à défendre la milice ASS et accuser les chasseurs.

Actuellement, les troupeaux de bovins se trouveraient toujours dans cette forêt difficile d’accès. Les autorités locales d’arrachepied pour non seulement retrouver ces bovins mais aussi chercher à amener la quiétude dans la localité.

Boureima Guindo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here