Manipulation des résultats de la présidentielle: des informaticiens de l’URD dénoncent le mensonge de soumi

4

Pour ne pas être complices de la déstabilisation du pays dans laquelle se lancent aujourd’hui certains partisans de Soumaila CISSE, des informaticiens qui étaient chargés de la centralisation des résultats du candidat de l’URD sont sortis de leur silence pour étaler au grand jour, la mission de manipulation des résultats, orchestrée par le camp Soumi. C’était le vendredi 24 août, à la faveur d’une conférence de presse à la Maison de la presse.

Les conférenciers étaient : Daouda NIANG, Mohamed TRAORE, Daouda NIANGADOU et Aboubacar Sidiki FOFANA, tous informaticiens ayant pris part à la centralisation des résultats au compte du candidat de l’URD.
Le conférencier Aboubacar Sidiki FOFANA a expliqué que pour la centralisation des résultats, des jeunes étaient déployés sur le terrain à Bamako et dans certaines régions à l’intérieur du pays. Selon lui, un numéro vert était mis à la disposition des équipes déployées sur le terrain pour faire parvenir les résultats collectés dans les bureaux de vote.
Il a informé qu’après la fermeture des bureaux de vote, les premiers résultats centralisés plaçaient Ibrahim Boubacar KEITA largement en tête. Ainsi, explique-t-il, face à cette situation qui n’arrangeait pas le candidat Soumaila CISSE, leur employeur, un certain Boulkasssoum KONE, leur a demandé de supprimer les résultats des régions du Nord pour voir les tendances.
Malgré cela, ajoute-t-il, IBK venait toujours en tête. Ainsi, raconte Aboubacar Sidiki FOFANA, ‘’notre employeur nous a ordonné de supprimer les résultats de tous les bureaux de vote qui dépassaient 300 votants ainsi que les résultats des zones offices et CMDT’’. Selon lui, c’est après toutes ces manipulations que Soumaila CISSE est venu en tête avec 51, 75 % des voix.
« L’on croyait que c’était juste pour voir les tendances. Nous avons été surpris de constater que le rapport que nous avons produit a été manipulé pour d’autres fins. Face à cette situation, nous ne pouvions pas rester silencieux. C’est la raison pour laquelle, nous avons décidé de rompre le silence pour dire la vérité, car nous sommes des informaticiens et non des politiciens qui roulent pour quelqu’un », a affirmé Aboubacar Sidiki FOFANA.
À son tour, Daouda NIANG a déclaré qu’ils ne pouvaient pas laisser passer cette mafia orchestrée par le candidat Soumaila CISSE sachant que l’avenir du pays appartient à la jeunesse.
« Si dire la vérité fait de nous des ennemis du pays, nous sommes d’accord et nous dirons tout ce que nous savons sur la manipulation des résultats par le camp de Soumaila CISSE. Un pays se construit sur la base de la vérité et nous sommes prêts à perdre notre vie pour la cause du Mali », a-t-il martelé.
Pour sa part, Daouda NIANGADOU a appelé les Maliens au calme et à ne pas se laisser instrumentaliser sur la base des résultats manipulés. Il a insisté à dire que tous les résultats qu’ils ont centralisés plaçaient IBK largement en tête.
Enfin, Mohamed TRAORE a appelé les Maliens à savoir raison garder. Il a appelé les jeunes à ne pas mettre leur vie en danger sur la base du mensonge. Selon lui, tout bon citoyen doit respecter les décisions de la justice de son pays, dont celles de la Cour constitutionnelle qui ne sont pas susceptibles de recours.

PAR MODIBO KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here