Prévention de la crise postélectorale: le Resfesco/Mali cible les jeunes

1

Pour éviter une crise postélectorale au Mali et afin que les résultats issus des urnes puissent être acceptés par tous et reconnus par tous les Maliens, les femmes du Réseau pour la Paix et la Sécurité des Femmes de l’Espace CEDEAO (Resfesco/Mali) ont organisé, une Conférence-débat qui a eu pour cadre l’amphi théâtre de la Faculté des sciences juridiques et politiques. C’était le samedi passé. Ladite conférence marquait également le lancement officiel d’une vaste campagne de sensibilisation des jeunes pour une paix postélectorale au Mali.

La cérémonie d’ouverture était présidée par M. Mamadou Kolon KONATE, représentant de la Commission de la CEDEAO au Mali, en présence de Maître Saran Keïta, présidente dudit réseau, de Mme Nana SANOU, membre du réseau.
Appuyée par la CEDEAO, les objectifs de cette campagne, selon les organisateurs, sont d’asseoir une paix et une sécurité durables au Mali et surtout d’éviter une autre crise en plus de celles du Nord et du centre, d’amener les candidats et la population à accepter les résultats issus des urnes et d’avoir l’adhésion des populations au processus de médiation-négociation. À travers cette conférence de presse, les femmes du réseau pour la paix et la sécurité de l’espace CEDEAO attendent conscientiser les jeunes du Mali, tout en leur rappelant leur rôle dans une paix postélectorale.
La présidente du réseau a indiqué qu’en organisant cette campagne, le réseau entendait contribuer à la mise en œuvre du processus de retour à la paix et renforcer la légitimité des futures institutions issues des différentes consultations électorales.
« Nous savons que l’année 2018 est une année d’élection. Après la présidentielle, nous aurons les législatives, les régionales et les communales partielles. Nous avons ciblé les jeunes cette année parce que nous savons que ce sont les jeunes qui peuvent être menés dans les violences. Nous voulons les sensibiliser pour avoir une bonne attitude par rapport aux élections que le Mali va connaitre. Il s’agit pour nous de leur expliquer les enjeux de ces échéances électorales, de les sensibiliser pour qu’ils comprennent l’issue d’une crise postélectorale et surtout les sensibiliser à bannir la violence de leurs faits et gestes », a-t-elle martelé. Elle a ensuite rappelé aux jeunes qu’ils constituent plus de 60 % de la population et que leur rôle est déterminant pour la paix et la réconciliation des Maliens.
« Je vous invite donc à être vigilants pour ne pas être manipulés par qui que ce soit. Ne revendiquez jamais dans la violence, car rien ne s’acquiert par cette voix », a-t-elle conseillé. Elle a en effet signalé que les femmes doivent être au centre de toutes les initiatives allant dans le sens de l’apaisement du climat social de notre pays, parce qu’elles ont été les plus affectées.
« C’est ce qui justifie l’initiative du réseau pour la paix et la sécurité des femmes de l’espace CEDEAO d’organiser cette campagne de sensibilisation et d’éducation civique », a expliqué Me Saran Keïta.
Quant à M. KONATE de la CEDEAO, il a salué l’initiative des femmes du Resfesco/Mali. Selon lui, les jeunes sont une cible à sensibiliser pour prévenir des crises en Afrique. Il a ainsi réitéré l’accompagnement de son institution pour accompagner la population à bannir toutes formes de violences.
Signalons que le Réseau pour la Paix et la Sécurité des Femmes de l’Espace Cedeao-section Mali (Repsfesco/Mali) est un regroupement de plusieurs associations de femmes de notoriété nationale et internationale œuvrant dans le domaine de la promotion des droits des femmes, de la paix et de la sécurité.

PAR CHRISTELLE KONE

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here