Résultats du second tour de la présidentielle: La COCEM relève des incohérences

8

La Coalition pour l’observation Citoyenne des Élections au Mali (Cocem) a relevé des incohérences dans les résultats bureau de vote par bureau de vote, du second tour de l’élection présidentielle, publiés sur le site du ministère de l’Administration territoriale.

Outre l’observation du scrutin, contrairement aux autres missions d’observation, la COCEM s’est attelée à l’analyse des résultats des deux tours de l’élection présidentielle. Analyse à l’issue de laquelle, elle a relevé des irrégularités dans les résultats bureau de vote par bureau de vote mis en ligne par le ministère de l’Administration Territoriale. Ainsi dans le rapport de la COCEM, il ressort que dans «393 bureaux de vote, 100% des suffrages ont été exprimés en faveur d’un seul candidat. Sur lesquels 297 bureaux de vote ont eu plus de 50 votants». Mais faut-il le préciser lors des deux tours, outre le président sortant IBK, plusieurs autres candidats ont bénéficié des 100% de suffrages exprimés. Cependant au second tour, remarque Maiga Fatoumata Dicko, présidente de la Cocem, ces chiffres ont été revus en hausse. Ainsi de 142 le nombre de bureaux de vote où le suffrage a été exprimé à 100% est passé à 393 au second tour.

Ainsi le président sortant, Ibrahim Boubacar Keïta, candidat de l’alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’ a obtenu 52 536 voix dans 253 bureaux de vote soit une moyenne de 207 votants par bureau de vote. Tandis que son adversaire, Soumaïla Cissé a lui, obtenu 4913 voix dans 44 bureaux de vote avec une moyenne de 109 électeurs par bureau de vote. Ces irrégularités contrastent avec la loi électorale qui prévoit 50 électeurs par bureau de vote.

Autre fait troublant, selon l’analyse des observateurs de la COCEM, «le taux de participation est de 100% dans 112 des 297 bureaux de vote où le nombre de votants excède le seuil normal de 50 votants».

D’après la COCEM, ces incohérences se sont produits en majorité des les localités situées au Nord et au Centre du pays, certes mais quelques fois dans les zones situées au Sud. Le cercle de Goudam arrive en tête du classement avec 63 bureaux de vote où 100% des suffrages ont été exprimés en faveur d’un seul candidat. Il est suivi de Bourem avec 38 bureaux de vote, Gourma-Rharous 29 bureaux, Ménaka 25 bureaux, Tombouctou 15, Niafunké 14, Ansongo 13, Gao 9, Diré 6, Tessalit 5, Nara 2, Kidal 2. Au Centre les cercles concernés sont: Bandiagara 9 bureaux de vote, Youwarou 9, Koro 8, Ségou 6, Mopti 5, Nioro 4, Douentza 3, Tenenkou 3, Bankass 1, Macina 1, Baraouéli 1. Et au Sud: Dioila 3, Kéniéba 2, Kangaba 3, Kita 3, Bougouni 3, San1, Sikasso 1, Yanfolila 1, Yélimané 2 Diaspora 2.

Par ailleurs les observateurs de la Cocem ont constaté que dans «3208 bureaux de vote, 90% des suffrages ont été exprimés en faveur d’un seul candidat avec plus de 50 votants».

Dans son rapport, la Cocem a invité les autorités à mener des investigations sérieuses sur les 21 bureaux de vote dans lesquels le taux de participation était de 100% avec 100% de suffrages exprimés pour un candidat. Mais aussi la légalisation de la publication des résultats bureau de vote par bureau vote pour les prochaines échéances électorales.

Lassina NIANGALY

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here