Koita sur la présidentielle: « l’élection a été plus que acceptable »

6

Le ministre porte-parole du gouvernement, Amadou KOITA a commenté hier mercredi les décisions du Conseil des ministres ordinaire du mardi 28 août, dont la convocation du collège électoral pour les élections législatives. La réussite de ce processus sera un défi pour le président réélu.

Lors de sa conférence de presse hebdomadaire sur le Conseil des ministres, tenue au siège du CIGMA à l’ACI 2000, le ministre de la Jeunesse, de la construction citoyenne et porte-parole du gouvernement a affirmé qu’après « l’ élection présidentielle réussie, le collège électoral pour les élections législatives est convoqué le dimanche 28 octobre 2018».
Selon lui, cette date est un délai constitutionnel. Et conformément à la Loi fondamentale, la campagne électorale pour le premier tour de ce scrutin s’ouvrira le samedi 06 octobre 2018 à zéro heure et pour être close le vendredi 26 octobre 2018 à minuit. Un second tour aura lieu le 18 novembre 2018, dans les circonscriptions où aucun candidat ou liste de candidats n’aurait obtenu la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, a précisé M. KOITA.
La réussite de ces élections sera un défi pour le nouveau gouvernement qui sera mise en place par le président la république, Ibrahim Boubacar KEITA dont la réélection a été attestée par la Cour constitutionnelle. Le ministre porte-parole du gouvernement prend l’engagement que : « Le gouvernement réunira toutes les conditions nécessaires pour que ces élections se tiennent dans les meilleures conditions et de façon transparente, apaisée et crédible.»
Toutefois, le Ministre KOITA pense que pour relever ce défi, le pays a besoin de la sérénité pour aller à l’essentiel. En effet, le contexte politique est marqué par les manifestations de l’opposition malienne qui rejette le verdict la Cour constitutionnelle confirmant la réélection du président IBK. L’un des arguments avancés par le clan du chef de file de l’opposition est la non-transparence du processus.
Sur le sujet, le ministre KOITA est formel : « Personne ne peut dire que l’élection présidentielle n’a pas été transparente ». Il va même plus loin en ajoutant que « C’est par souci de transparence que le gouvernement a décidé de publier les résultats bureau de vote par bureau de vote. Sinon, la loi ne l’oblige pas ». Dans le calme et dans la sincérité, il a noté que le peuple est allé voter prouvant sa maturité démocratique.
Malgré les difficultés qui ont émaillé le processus, le porte-parole du gouvernement s’est réjoui que sa réussite ait été largement saluée par la communauté internationale et nationale ainsi que les différents observateurs de la présidentielle.
«Nous ne disons pas que l’élection présidentielle a été parfaite. Son organisation est une œuvre humaine appelée à être améliorée », concède-t-il, tout en rappelant que « bien avant l’élection, il a été convenu entre les acteurs d’aller à un processus acceptable. Heureusement, l’élection a été plus que acceptable ».
Amadou KOITA pense que les manifestations de l’opposition n’ont pas de sens avec la décision de la Cour constitutionnelle qui n’est susceptible d’aucun recours.
« A partir du moment où la Cour a rendu son verdict, le processus de l’élection présidentielle est clos pour nous», a-t-il déclaré, en dépit de la détermination de l’opposition à ne pas reconnaître la réélection du président sortant.
Au cours de cette rencontre, le ministre porte-parole a également indiqué que le gouvernement du Mali est en train de s’organiser pour l’investiture du président Ibrahim Boubacar KEITA, prévue le 4 septembre prochain au Palais de la culture de Bamako.

Par Sikou BAH

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here