Réduction des risques et catastrophes en Afrique: le Mali prépare le rendez-vous de Tunis

3

En prélude à la participation du Mali à la septième réunion de la Plateforme régionale africaine et la sixième réunion de haut niveau sur la réduction des risques de catastrophe, qui se tiendra du 9 au 13 octobre 2018 à Tunis (Tunisie), un atelier nationale d’évaluation de la mise en œuvre du plan d’action de Sendai (Japon) a ouvert ses portes, ce mardi 28 août 2018, dans les locaux la Direction Générale de la Protection Civile(DGPC). Le thème retenu pour le rendez-vous de 2018 est : «œuvrer pour un développement durable inclusif et qui prend en considération les risques de catastrophes».

Initiée par la DGPC, secrétariat permanent de la Plateforme Nationale pour la réduction des risques et catastrophes (RRC), en partenariat avec les membres de l’Alliance Partners for Résilience (PfR), cette rencontre a pour objectif de préparer la participation du Mali à travers une évaluation de la mise en œuvre du cadre de Sendai et la collecte des données sectorielles disponibles en lien avec la réduction des risques de catastrophes.
L’ouverture des travaux était présidée par le Médecin Colonel Tiékoura SAMAKE, DGA de la protection civile, en présence des acteurs étatiques ainsi que des membres de la Plateforme Nationale pour la réduction des risques et catastrophes (RRC).
A travers cette session, il s’agit pour la délégation malienne de recenser les activités concourant à la mise en œuvre des quatre priorités du cadre de Sendai au Mali, d’examiner les progrès réalisés dans la mise en œuvre des Cadres de réduction des risques de catastrophes au niveau du Mali et surtout de collecter les bonnes pratiques et les leçons apprises en vue de renforcer la coordination, la sensibilisation et la mobilisation des engagements à la réduction des risques de catastrophes.
A l’issue de la cérémonie d’ouverture, le Médecin Lt-Colonel Cheick Fanta Mady KONE, Point Focal de la Plateforme nationale RRC à la DGPC, a souligné que cette rencontre sera l’occasion pour tous les acteurs de constater les avancées de notre pays par rapport à la mise en œuvre du plan d’action de Sendai qui est le cadre international de référence en matière de prévention, de réponse face au désastre et autres catastrophes.
Sur le plan national, a-t-il fait savoir, beaucoup de choses ont été faites en la matière. Malheureusement, a-t-il déploré, ces initiatives et expériences se trouvent éparpillées au niveau des structures, dans les ministères, les différentes ONG, avec les agences des Nations unies.
C’est pourquoi, les travaux de ces deux jours vont, assure-t-il, permettre à la délégation malienne de compiler toutes ces données en prélude au rendez-vous de Tunis. Il s’agit de savoir ce qui a été fait, ce qui reste à faire et dans quel sens il faut fournir beaucoup plus d’effort.
Selon le Médecin Lt-Colonel KONE, au sortir des deux jours, les acteurs seront édifiés sur les acquis et se pencheront sur les stratégies à mettre en œuvre pour mobiliser plus de ressources à partir des plaidoyers pour combler ces vides.
Au regard des priorités de Hyōgo(Japon), M. KONE a estimé que notre pays a fait de grands pas, notamment avec des progrès significatifs en ce qui concerne la prise en compte de la GRC comme une priorité nationale. Sur ce point précis, a-t-il expliqué, le Mali a déjà élaboré des plans stratégiques, des plans d’action, des plans d’organisation des secours, des plans de contingences, etc. «On est en train de faire de grand pas. Beaucoup de pays nous envient par rapport à cela», s’est-il enorgueilli.
Mieux encore, par rapport à la culture du risque et de la résilience, le Mali a déjà intégré des modules de gestion des risques et catastrophe dans le programme de formation au niveau scolaire et universitaire.
De même, par rapport à la préparation et à la réponse, le Mali a aujourd’hui un plan recette nationale pris par décret du conseil des ministres, mais qui reste aujourd’hui à être implémenté au niveau de chacune des régions.
Rappelons que la plateforme régionale africaine est un forum bisannuel qui réunit les Etats membres africains, les organisations intergouvernementales, les partenaires au développement et les parties prenantes pour examiner les progrès réalisés dans la mise en œuvre des Cadres de réduction des risques de catastrophes au niveau continental et mondial.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here