Djénébou N’diaye, seule femme candidate en exclusivité: « Je compte très bientôt rencontrer les épouses d’Amadou Koufa pour qu’ensemble, nous l’amenions à abandonner ses projets terroristes. »

59

Lors d’un récent entretien avec le Journal « La Sirène », Mme Kanté Djénébou N’Diaye, unique femme candidate à la présidentielle de 2018, s’est, à cœur ouvert, prêtée à un certain nombre de questions qui lui ont été posées. Celles-ci concernent, autres entre, ses motivations politiques et ce qu’elle propose pour appuyer le programme du Président réélu.

Entrepreneure immobilière âgée de 55 ans et mère de trois enfants, Mme Kanté Djénébou N’Diaye affirme s’être portée candidate au scrutin présidentiel du 29 juillet 2018, essentiellement pour apporter sa pierre à l’œuvre de construction nationale et faire clairement savoir aux uns et autres que la route qui mène à la magistrature suprême, est bel et bien ouverte à tous sans discrimination de sexe.

« Ceux qui m’ont votée, sont ceux qui aspiraient au vrai changement »

A la question de savoir ce qu’a été le sentiment l’ayant animée à l’annonce de son score du 1er tour et qui était de 0, 10%, Djébou répondra qu’elle accueillit ses résultats avec beaucoup d’enthousiasme et de fierté, car, elle n’avait, en réalité, eu que 2 petits mois pour se préparer aux échéances électorales et seuls, l’ont votée, ceux qui aspiraient au vrai changement et qui ont pleinement approuvé son projet de société. A l’en croire, ces derniers l’ont librement et dignement votée sans pression, ni marchandage.

« J’ai apporté mon soutien à IBK sans demander l’avis de personne ! »

Pour justifier son soutien à IBK lors du 2è tour, Djénébou N’Diaye s’expliquera en ces termes : « Avant le scrutin, nous avions tous, ardemment prié pour que le bon Dieu accorde la fonction suprême à celui qui l’aura le plus mérité et qui ferait mieux le bonheur des maliens. Et lorsque les résultats du second tour, ont été proclamés, et vu l’écart considérable entre les scores, j’ai automatiquement tiré mes propres conclusions en me persuadant qu’IBK soit celui ayant été divinement destiné à diriger le pays pour les 5 ans à venir. Je l’ai alors soutenu de toutes mes forces en me rendant, pour une seconde fois, à Kidal pour y mobiliser un maximum d’électeurs.»

« Par respect pour la Cour constitutionnelle qui a irrévocablement tranché, nous n’avons plus qu’à former une union sacrée autour d’IBK et mettre le Mali au dessus de tout. »

Pour ce qui concerne les mouvements de protestation de l’Opposition qui rejette catégoriquement les résultats validés par la Cour Constitutionnelle et qui entend aller jusqu’au bout de sa bataille pour « restaurer la vérité des urnes », Djénébou N’Diaye dira ceci : « Actuellement, le monde entier nous observe et nous devons faire en sorte de préserver notre démocratie jugée exemplaire dans la sous-région et travailler à une meilleure stabilisation du pays en acceptant les résultats issus des urnes. Par ailleurs, les observateurs internationaux accrédités dans notre pays pour la bonne tenue des élections, ont tous reconnu la régularité du scrutin en ne signalant aucun cas de fraude.»

« Les femmes sont deux fois plus nombreuses que les hommes mais la totalité des décisions, est prise par les hommes. Cela n’est pas normal dans une démocratie.»

A la question relative aux défis majeurs qui s’imposent à IBK, une fois réélu, et dont elle compte y joindre ses forces, Mme Kanté Djénébou N’Diaye répondra ceci : « Je travaillerai, entre autres, à faire élever le taux des femmes dans les instances de prise de décision en luttant farouchement contre la discrimination de genre, car, les femmes ont un éminent rôle à jouer pour un meilleur équilibre social, politique et institutionnel dans le pays. Je m’atterrai à redonner confiance aux femmes en leur montrant leur vraie place dans la société et j’aiderai à motiver la mise en œuvre de politiques visant à éradiquer les pesanteurs socioculturelles qui constituent une sérieuse entrave à l’épanouissement de la femme, tels que, le mariage forcé, l’excision et la non-scolarisation des filles et toutes autres formes de transgressions contre la femme. »

« Les hommes responsables d’abus à caractère discriminatoire au mépris des droits de la femme, doivent être exemplairement punis par les juridictions compétentes.»

« Ces dernières années, nous avons assisté à d’innombrables cas de violences faites aux femmes et cela doit complètement cesser à travers une punition exemplaire contre les auteurs de ces inhumanités. », martèlera-t-elle, avant de poursuivre, que dans le cadre de la réconciliation nationale et la lutte contre les diverses menaces sécuritaires qui planent sur le Mali depuis des années, Mme Kanté Djénébou N’Diaye, elle entend y associer toutes les femmes en mettant celles-ci au centre de la résolution des conflits aussi bien interethniques que jihado-terroristes. C’est en cela qu’elle nous confiera, au sortir de l’entretien, qu’elle compte très bientôt se rendre au Centre du Mali pour rencontrer les épouses d’Amadou Koufa et les convaincre de se joindre à elle aux fins d’amener le chef jihadiste à abandonner ses entreprises terroristes.

Modibo Kane DIALLO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here