Service National des Jeunes (SNJ) : 600 jeunes non fonctionnaires en formation commune de base à Bapho

12

Le Service national des jeunes (SNJ) renaît de ces cendres. Après une hibernation de plusieurs années, il a repris du service avec le départ de 600 jeunes non fonctionnaires au Centre d’instruction de Bapho, à Ségou. Le top départ de cette cohorte 2018 a été donné le mercredi 29 août 2018 dans l’enceinte de la Direction des écoles militaires par le ministre de la Jeunesse et de la Construction citoyenne, Amadou Koïta, qui avait à ses côtés le directeur général du SNJ, Kéba Sangaré, accompagné de son adjoint, notre confrère Adama Koité de l’Ortm et des parents des jeunes.

Selon le directeur général du Service national des jeunes, Colonel Kéba Sangaré, le contingent 2018 comprend 600 éléments (filles et garçons). Ils seront sous le drapeau et formés à Bapho durant 18 mois dont 6 mois de formation militaire, 10 mois de formation professionnelle dans une filière porteuse et 2 mois de reprise en main dans le camp. Après leur formation, les jeunes seront démobilisés avec un kit d’insertion professionnelle remis par le SNJ. ” Au-delà de cela, ils auront une bonification, c’est-à-dire qu’ils auront des avantages chaque fois qu’ils seront en parité avec un autre lors des concours. Comme avantage, ils n’auront jamais de rupture avec les Forces armées et de sécurité, c’est-à-dire qu’après leur formation, les jeunes ne seront pas versés dans la rue après avoir appris le maniement des armes. Ils seront toujours considérés comme des réservistes pour les Forces armées et de sécurité, avec des paliers de formation continue “, a assuré le directeur général du SNJ.

Pour lui, il s’agit de faire des 600 jeunes des références en matière de formation au Mali. Parce que, nous a-t-il confié, ” La formation des 600 jeunes sera assurée par l’Armée. Et à l’issue de leurs formations, les jeunes seront considérés comme des réservistes auprès des forces armées et de sécurité. Donc, c’est l’Armée qui peut donner la qualification à ces jeunes “. Il a invité les jeunes qui sont l’avenir du Mali de demain qui se consolide avec du présent, d’avoir beaucoup de courage. Parce qu’à ses dires, rien ne peut se consolider dans la facilité. ” L’Armée est une affaire d’Hommes (hommes et femmes). Ce qui veut qu’il y aura la rigueur, toutes sortes de difficultés durant leur formation. Leur formation ne se fera pas sans difficulté. Donc, je ne peux que demander beaucoup de courage à ces braves dames, à ces braves jeunes hommes. Parce que l’avenir du Mali est entre leurs mains “, a indiqué le colonel Kéba Sangaré.

Siaka DOUMBIA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here