Ismaël DIALLO, Mouvement patriotique arc-en-ciel Mali « Ce que l’opposition est en train de faire est une insulte à nos Institutions »

10

Nous estimons que la démarche entreprise depuis quelque temps par l’opposition n’est pas de nature à respecter les Institutions de notre pays. Ce que l’opposition est en train de faire est une insulte à nos Institutions et la violation de la constitution malienne. Cette même constitution affirme que nous sommes égaux devant la loi. De même, elle nous oblige tous à respecter les lois de la république. En marchant pour rejeter les résultats proclamés par la Cour constitutionnelle et en refusant de reconnaître la réélection d’IBK, l’opposition montre son mépris à l’égard des Institutions de notre pays. Ainsi, la marche de ce jour n’est pas destinée à soutenir un régime ni un homme, mais à défendre le respect de la constitution du pays. Nous marchons pour défendre l’intérêt du Mali.

Modibo KEITA, représentant du maire de Baguinéda :
‘’ Les Maliens ont voté pour IBK sur la base de ses actions’’
Que le Président de la République travaille avec toutes les personnes de bonne volonté qui se battent pour le pays. Ceci y va de la stabilité du pays. Que personne n’essaye de mettre ce pays dans le pétrin. Le peuple a assez souffert. De 2013 à ce jour, Dieu sait les efforts colossaux que le président IBK a déployés pour le Mali. Aussi, les Maliens le savent. Les Maliens ont voté pour IBK sur la base de ses actions. Je demande à la majorité tout comme à l’opposition de se donner la main pour travailler pour le développement du pays. Nous voulons l’entente et la concorde. C’est la voix de la population de la Commune de Baguinéda. Vous avez les salutations du maire et du député de Baguinéda. Le maire de Baguinéda est empêché, je suis venu le représenter.

Bakary TRAORE, commerçant : ‘’ Nous n’allons plus nous asseoir et regarder des gens bafoués les institutions de la République’’.
Nous sommes sortis aujourd’hui pour montrer aux Maliens et à la face du monde que les patriotes du Mali soutiennent les institutions du pays. Nous allons plus nous asseoir et assister passivement des gens qui sont en train de bafouer les institutions de la République. Le président de la République, la présidente de la Cour constitutionnelle et toutes les personnalités du pays sont vilipendés. S’il plait à Dieu, nous allons continuer dans cette lancée et nous n’allons plus nous asseoir. D’autres actions sont programmées pour les jours à venir.

Badra Alou SIDIBE :
‘’ Nous sommes de la société civile et nous veillons au respect des lois du pays’’
Nous avons organisé cette marche pour exiger le respect de nos institutions. Que l’opposition sache que le Mali est un pays responsable et non un pays où le laisser-aller règne. Les décisions de la Cour constitutionnelle ne sont pas susceptibles de recours. Chaque citoyen est obligé de respecter ses décisions. Malheureusement, chaque fois des gens sortent pour contredire les décisions de la Cour constitutionnelle. La loi est quelque chose qui peut t’arranger aujourd’hui, mais pas toujours. Les citoyens ne doivent pas tripatouiller les lois en fonction de leur intérêt. Cela sera source de désordre dans le pays. Les résultats définitifs de l’élection sont proclamés par la Cour constitutionnelle. Aucun candidat ne doit publier son propre résultat. Après la décision de la Cour constitutionnelle, il n’y a rien à contester. À Bamako par exemple plus de 60 % des électeurs ont voté pour IBK. Nous sommes derrière les lois de la République. Notre marche n’a pas été organisée pour soutenir le président de la République. Nous sommes de la société civile et nous veillons au respect des lois du pays. Nous n’allons pas accepter que notre constitution soit bafouée. Les Maliens connaissent maintenant la nature de ceux qui se sont levés l’année passée pour, dit-on, défendre la Constitution. Chaque citoyen doit respecter scrupuleusement les lois du pays. Je soutiens la position du président de la République qui a affirmé que l’élection est une étape, la proclamation des résultats est une autre étape et aujourd’hui il est temps de passer au travail. Il a tendu sa main à son frère Soumaila CISSE pour qu’ils travaillent ensemble pour le développement du pays. Je pense que cette demande du président IBK devrait inspirer Soumaila pour refaire ce qu’il a fait en 2013. Il doit faire marche arrière, car si tu ne gagnes pas l’élection dans les urnes, tu dois renoncer. Au cas où tu essayes de forcer le pouvoir, tu seras responsable de tout ce qui arrivera comme crise dans le pays. Nous demandons à tous les Maliens à se donner la main pour la cause du Mali qui appartient à nous tous.

Boubacar SOUMAORO dit Bouba FANE, membre de la Coalition des jeunes républicains et patriotes du Mali :
« Nous demandons à Soumaila d’accepter la main tendue du Président IBK »
Nous allons dans le sens de la fête. Aujourd’hui, cette marche, c’est juste montrer aussi que la rue appartient à tout le monde et que cette image ne grandit pas le Mali. Nous sommes tous des frères et des sœurs. La violence n’arrange pas ce pays. Nous appelons tout le monde à venir avec nous pour sauver le pays.
Sur l’éventuelle investiture du candidat Soumaila CISSE, le 4 septembre, je sais que Soumaila est un père pour moi, parce que nous sommes de Badalabougou. Mais il doit savoir que même à Badalabougou, il n’a pas gagné. À Niafunké, il n’a pas gagné. Tu veux diriger un pays, tu n’as pas gagné dans la Capitale. Nous demandons à Soumaila de savoir raison garder et d’accepter la main tendue du Président.
Bientôt ce sont les législatives, il serait mieux pour eux d’aller préparer ces législatives.
Par ailleurs, Soumaila doit donner la chance aux jeunes brillants qui sont à côté de lui, comme Me Demba TRAORE, Madou DIALLO, Moussa Seye DIALLO, Adrahamane DIARRA. Ces jeunes ont besoin de la chance, parce qu’en 2023, c’est notre génération qui va prendre le Mali en otage. Alors, je lance un appel à cette jeunesse de l’opposition de venir et que chacun doit se considérer et savoir aussi que le président Moussa TRAORE a dirigé le Mali a l’âge de 32 ans. Le général Sékou LY a été maire du District à l’âge de 32 ans. Le général Kadhafi a dirigé la Libye à l’âge de 28 ans. Donc, nous sommes plus que majeurs. C’est notre tour, il faut que les jeunes comprennent que les personnes neutres, comme les Aminata Dramane TRAORE, les personnes crédibles comme les Zoumana SAKO ont appelé Soumaila CISSE à reconnaître la victoire du président IBK. Moi, je pense que c’est l’occasion ou jamais.
Je salue tout le peuple malien et lance un appel aux leaders religieux et aux chefs coutumiers à s’engager pour la paix et la stabilité du Mali et de parler entre les Maliens pour parvenir à une cohésion nationale. Je salue la presse malienne, notamment ceux qui jouent la neutralité.
Il ne faut pas que les jeunes de l’opposition se mettent dans leur tête, qu’ils ont insulté IBK. Nous ne sommes plus à ce niveau, nous sommes dans la dynamique de la défense du Mali. Qu’ils reviennent, le Mali a besoin de tous ses bons fils. Il y a des jeunes qui sont aujourd’hui dans l’opposition, comme Madou DIALLO, qui a fait ses preuves à l’Assemblée nationale.
Il y a également Moussa Sèye DIALLO, Demba TRAORE, etc. qui sont des jeunes de l’opposition dont le pays a besoin.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here