L’opposition et la contestation des résultats de la présidentielle: la jeunesse exige le respect des institutions

8

Pour défendre les institutions de la république et tenter de reprendre le monopole de la rue à l’opposition, des milliers jeunes ont marché, ce dimanche 2 septembre 2018, à Bamako sous une pluie fine. L’objectif de cette mobilisation populaire était de lancer un message fort à l’opposition malienne qui conteste dans la rue les résultats de l’élection présidentielle de 2018.
Respectons nos institutions ! C’est le message fort lancé hier dimanche par une coalition de jeunes leaders de la société aux responsables de l’opposition qui ont investi la rue depuis la fin du second tour de l’élection présidentielle le 12 août 2018.

À l’initiative du CNJ, du RENAJEM, de l’UJMA, de l’AEEM, de la plateforme IBK double 2018, du Mouvement « An Ka Ben » ainsi que de plusieurs autres organisations de la société civile, ils étaient des centaines de milliers de manifestants, 700 mille selon certaines estimations, dans les rues de capitale.
Sous les sons de Vuvuzelas, cette marche pacifique (mais très bruyante) est partie de la Place de la liberté aux environs de 14 h 30 en direction la Bourse du travail en passant l’Avenue Mamadou KONATE, le monument de l’indépendance. Elle a été suivie d’un grand meeting sur le Boulevard de l’indépendance en face de la Bourse du travail.
Sur les pancartes et les banderoles, on pouvait lire : « Les femmes de la gendarmerie nationale félicitent et soutiennent son excellence IBK pour sa réélection » ; « Nous voulons le respect de nos institutions » ; « An Kan Ben Soutient les institutions de la république » ; « Les femmes des camps soutiennent et félicitent son Excellence IBK pour sa réélection », etc.
Parmi les slogans, on pouvait entendre : « Boua Taa Bla » ; « L’opposition politique, à bas » ; « L’anarchie, à bas » ; « La démagogie, à bas » ; « Les traites et les menteurs, à bas » ; « Les vampires, à bas » ; « Les voleurs, à bas » ; « Vive IBK, vive le Mali », etc.
Selon l’un des initiateurs de cette manifestation, Abdoul NIANG, cette marche pacifique est celle de la confirmation de la victoire d’IBK. Selon lui, la mobilisation du jour prouve que le président IBK n’avait pas besoin de tricher pour gagner. C’est pourquoi a-t-il dit, cette marche est un avertissement lancé à l’opposition qui crie à la fraude.
« Pas de coup d’État institutionnel au Mali, pas de partage de gâteau, vive IBK », a-t-il scandé !
De son côté le président la plateforme « IBK double 2018 », Abakary TOURE, a salué le courage des manifestants qui ont bravé les intempéries du jour. Selon lui, le Mali est victime d’un complot de la part de certains leaders de l’opposition qui se sont endettés auprès de certaines firmes internationales pour financer leur campagne électorale. Pour lui, les jeunes sont sortis pour défendre le Mali, sa stabilité. De son avis, les événements post-électoraux sont en train de prendre des tournures dangereuses pour la paix et la quiétude au Mali. C’est pourquoi, il a lancé un appel présent à toutes les composantes des forces vives de la nation, notamment la classe politique, les organisations de la société civile, les chefs coutumiers et religieux pour défendre le Mali. Avant de terminer, il a appelé les militants à rester mobilisés pour défendre les institutions de la république. « Il faut défendre le président de la République, prouver à la face du monde qu’il a été choisi par les Maliens », a-t-il conseillé.

Par Abdoulaye OUATTARA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here