Elections législatives 2018: Le CSDM dénonce l’exclusion des maliens de l’extérieur et demande son report

8

Le président du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) Cherif Mohamed Haidara et les membres de son bureau étaient devant la presse afin de dénoncer l’exclusion des maliens de l’extérieur pour les prochaines élections législatives et de demander son report afin que le gouvernement se penche sur la question et y apporte une solution idoine. C’était le Mardi 04 Septembre 2018 au siège du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne.

Principale revendication du Conseil Supérieur de la Diaspora Malienne (CSDM) depuis sa création, la Représentativité des maliens établis à l’extérieur dans les institutions de la République semble ne pas être une priorité pour le gouvernement du Mali. Le président du CSDM Cherif Mohamed Haidara et ses membres sont pourtant décidés à gagner cette lutte et ne lésineront pas sur les moyens pour y parvenir. Mohamed F Maiga, le secrétaire administratif de la CSDM a fait savoir que c’est avec une grande amertume et tristesse que les maliens de la diaspora ont constaté que le chronogramme des élections législatives prochaines prévues pour le 28 Octobre pour le premier tour et le 18 Novembre pour le second tour ne prend pas en compte l’une de leurs préoccupations majeures depuis l’avènement de la démocratie au Mali. Il a annoncé que les inspirateurs de la constitution malienne du 25 Février 1992 avaient prévu l’élection des députés des maliens établis à leur mais que cette attente forte de la diaspora a été toujours bouté à la touche. Mr Maiga a évoqué l’énorme place des maliens établis à l’extérieur sur le développement du Mali et trouve injuste que cette couche ne soit pas représentée à l’hémicycle. « Il est admis que le quart de la population malienne est établi à l’extérieur avec une contribution au développement économique et sociale estimée à 14,5% du PIB national. Il est également établi que les Maliens vivant à l’étranger, de par leurs expériences acquises en matière politique entre autres peuvent être un facteur de consolidation de la démocratie dans leur pays d’origine » soutient-il.

Le secrétaire général du CSDM a fait savoir qu’ils ont rencontré les institutions maliennes concernant le sujet qui ont tous estimé recevable leur démarche. Le CSDM dénonce l’exclusion des maliens établis à l‘extérieur et demande le report pur et simple des prochaines élections législatives afin de prendre en charge la représentation des maliens de l’étranger voulant être des députés et de contribuer positivement à l’essor de leur pays. Le CSDM ne compte pas lâcher du leste et est déterminé à gagner ce combat légitime en faveur des maliens vivant à l’étranger.
Moussa Samba Diallo

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here