Face à l’eminence de l’ingérence étrangère dans le processus électoral de notre pays : Les Missions d’observation de la société civile ouest africaine préviennent contre la déstabilisation des acquis démocratiques

4

Les chefs de mission d’observateurs de la société civile ouest africaine au compte de l’élection présidentielle de 2018 étaient face à la presse, le lundi 3 septembre, au Carrefour des jeunes de Bamako, pour se prononcer à l’issue de ces joutes électorales et appeler les Maliens à faire preuve de retenue. Ladite conférence était principalement animée par le chef de la mission d’observation de l’Association Mohamar Kadhafi pour la paix et l’unité africaine, Saïdou Compaoré, en présence de celui d’Afrique émergence, Balogoun Oyeoussi Charles, et plusieurs autres chefs de mission de la société civile ouest africaine.

A l’entame de ses propos, le conférencier dira qu’au terme de sa mission d’observation électorale pour les deux tours du scrutin présidentiel, les chefs de mission du Collectif de la société civile ouest africaine, ainsi réunis, se félicitent pour le dénouement heureux du processus électoral sanctionné par les résultats provisoires du second tour proclamés par le Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation en date du 16 Aout 2018 et des résultats définitifs par la Cour Constitutionnelle en date du 22 août 2018.

« Le collectif est présent en nombre restreint au Mali après le second tour pour suivre les événements post électoraux en vue du rapport définitif. Le collectif a pris acte de la réélection du président Ibrahim Boubacar Kéïta, et lui adresse ses sincères et vives félicitations », a ajouté Saïdou Compaoré.

A ses dires, soucieux de la stabilité socio-politique du Mali et par ricochet de toute la sous-région, la mission exprime toute sa gratitude à toutes les parties prenantes et tout le peuple malien pour avoir démontré sa maturité démocratique. Et de poursuivre que la réussite de ce processus électoral est non seulement due à la participation active de la Société civile malienne, mais également à la remarquable contribution de la Communauté internationale à travers les Nations unies, l’union Africaine, l’Union Européenne, le Cen-Sad, l’OIF, la Cédéao et la Mission de la société civile africaine qui ont mené les missions de bon office avant, pendant et après les différents scrutins. Toute chose, selon lui, qui a contribué à désamorcer tous les malentendus et divergences entre les acteurs politiques.

Par ailleurs, le Collectif attire l’attention de la Communauté nationale et internationale de l’éminence de l’ingérence étrangère aux fins de la déstabilisation des acquis socio-démocratiques du Mali et par ricochet, installer une crise politique aux effets incalculables impactant durablement la vie de la Nation.

IBK invité à tendre la main à son cadet et Soumaïla Cissé à accepter la main tendue de son aîné

A ce titre, le Collectif lance un appel pressant au peuple malien dans son entièreté pour la préservation des acquis démocratiques et surtout le climat de paix, de concorde et d’amour vrai entre les filles et fils du Mali. Au président IBK, le Collectif l’invite à continuer à tendre la main à son jeune frère et principal challenger, Soumaïla Cissé, ainsi qu’à l’ensemble des acteurs de la vie politique malienne, afin de bâtir ensemble une République forte. Quant au président et candidat de l’URD, Soumaïla Cissé, le collectif l’exhorte à accepter la main tendue de son aîné élu, le président IBK.

Il a saisi l’occasion pour féliciter le peuple malien pour son courage et sa culture de paix, l’ensemble des fils et filles du vaillant peuple du Mali pour son hospitalité légendaire africaine, les différentes forces de sécurité et de défense du pays pour leur engagement sans faille dans la lutte contre le terrorisme et l’incursion des forces néfastes à la quiétude, toutes les organisations de la société civile et les forces vives maliennes pour leur implication dans la gestion du processus électoral, le gouvernement du Mali pour sa gestion consensuelle et participative des affaires publiques du pays, ainsi que tous les présidents des institutions de la République du Mali pour la gestion parfaite de la chose publique.

Aussi, le Collectif invite-t-il toute la classe politique à garantir au peuple souverain du Mali la quiétude et la paix, gage d’un développement harmonieux. « Nous invitons le peuple à éviter la violence, la vindicte populaire. Nous exhortons les différents partis politiques à faire recours aux institutions compétentes en la matière en cas de contestation des résultats définitifs du second tour. Puisse Allah, le tout Puissant Miséricordieux, donner la sagesse et le discernement à tous les acteurs politiques pour que le Mali puisse continuer son élan irréversible vers l’émergence économique et l’atteinte des objectifs de développement durables d’ici 2030 », a-t-il conclu.

Mama PAGA

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here