Pluies diluviennes à Goundam : des blessés, des sinistrés et plusieurs maisons endommagées

29

Deux blessés légers, des concessions inondées, des maisons ou murailles écroulées et des biens matériels emportés par les eaux de pluies, des artères impraticables : tel est le bilan des pluies diluviennes de 99 mm qui se sont abattues sur la ville de Goundam, dans la nuit du vendredi au samedi, 17 et 18 août 2018, de 1h30min à 4h du matin.

La ville s’était à moitié endormie tandis que certains noctambules, comme à l’accoutumée, vaquaient à leurs affaires, alors que d’autres s’étaient attroupés au « grin » autour du thé. Il était 1h30mn, ce soir-là, lorsque des rafales de vent, de la poussière et des fortes gouttes de pluies déferlaient. C’était le sauve-qui-peut. Le sommeil de certains est ainsi coupé. La ville est plongée dans l’obscurité profonde. Entre les vacarmes de la pluie et du vent, du brouhaha se dégageait des concessions où l’on apercevait, par endroits, les flashs des téléphones ou des torches. Chacun tentait de sauver ou recaser ce qui pouvait l’être. D’autres munis de leur daba, faisaient la course contre la montre, en creusant une conduite d’évacuation des eaux des gouttières. Cette pluie torrentielle ne s’est pas estompée sitôt. Déjà, les eaux de pluies ont envahi plusieurs concessions dont les habitants, craignant leur écroulement, les ont abandonnées pour s’abriter dans des recoins plus sûrs. Aussitôt, les habitants des quartiers respectifs sont sortis massivement pour prêter main forte au voisinage. Des canalisations ont été creusées pour évacuer les eaux de pluies, soit vers le marigot, la mare ou les zones de carrière. Des motopompes ont été également mises à contribution. Dans les concessions envahies par les eaux, chacun s’armait d’un outil rudimentaire (seaux, tasses, etc.) pour les évacuer. Les principaux artères et ruelles de la ville étaient impraticables. Les piétons, motocyclistes et autres engins ont eu du mal à accéder à leur destination.
La commission locale de gestion des crises et catastrophes, conduite par le 1er adjoint du préfet, M. Ibrahim Koita, accompagné du président du Conseil de cercle, du 1er adjoint au maire, de la sécurité, des chefs services techniques du développement social, de la santé, de l’agriculture et de la presse, a sillonné toute la ville pour constater, de visu les dégâts. Le bilan serait catastrophique, selon, les autorités. Deux vieillards, légèrement blessés, des concessions inondées, des maisons ou murailles écroulées et des biens matériels emportés par les eaux de pluies et des artères impraticables. Les autorités ont instruit aux chefs de quartiers respectifs, le recensement des familles victimes.
A Goundam, l’absence de caniveaux demeure une véritable préoccupation des populations. En attendant, la Minusma a promis une canalisation de 500m au quartier Haribanda.

Par Almoudou
M. Bangou avec Canarddechaine.com

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here