Le député Bafotigui Diallo à propos de la ‘’mafia’’ du parti présidentiel : « Je ne pouvais plus continuer à marcher avec des gens qui n’ont nul autre souci que de se remplir les poches au mépris de l’intérêt national. »

17

Après sa démission de toutes les instances du parti au pouvoir, le mardi 28 Août 2018, l’Honorable Bafotigui Diallo, Député élu en Commune IV du District de Bamako, est revenu sur quelques axes de son départ sur une antenne de proximité, le lundi 3 septembre dernier. Cela, avec comme élément central, la course effrénée aux intérêts personnels au péril du bien-être général, chose qu’il attribue, avec insistance, aux membres du parti présidentiel, le RPM.

En effet, l’élu parlementaire n’est pas allé avec le dos de la cuillère pour exposer au grand public, l’attitude ‘’mafiosique’’ des ‘’imposteurs’’ du parti au pouvoir, à qui, il attribue de faire la politique à contre-courant des intérêts nationaux. « Une gestion politique digne de ce nom, ne consiste qu’à s’imprégner des problèmes réels de la société aux fins d’y trouver de vraies solutions. Mais j’ai définitivement conclu que les membres du parti au sein duquel je milite, n’ont véritablement d’yeux que pour la seule prestance de leur formation politique aussi bien que leurs intérêts égoïstes. C’est cela, la divergence fondamentale entre les membres du RPM et moi. Ma volonté consiste à travailler intègrement et faire émerger le pays tandis qu’eux n’ont pour unique souci que de s’en mettre pleines les poches. Voilà pourquoi je me suis définitivement sauvé des instances du parti.», martèlera-t-il.

A la question de savoir pourquoi avoir pris une telle décision précisément en cette période post- électorale quand on sait que les querelles internes entre lui et le RPM, ont duré depuis de longs mois, l’Honorable Bafotigui Diallo répondra que les prémices de ladite décision s’étaient annoncées depuis le 10 octobre 2017, date de sa démission du groupe parlementaire favorable à la majorité présidentielle. Ce qui signifiait juridiquement qu’il n’appartenait plus à un parti politique. IL explique, par conséquent, que s’il ne démissionne pas du RPM, ses membres voudront certainement attaquer sa candidature à la Cour alors que, selon lui, cela n’est plus un secret pour personne qu’aujourd’hui, « la Cour soit essentiellement dédiée aux ordres du régime. » Pour cela, il lui a fallu anticiper afin de préserver sa candidature. Aussi, il explique que tout est originellement parti de sa suspension par la direction du RPM depuis 2015, après qu’il eût vigoureusement combattu l’achat des « engrais frelatés » par le Ministre Bocari Tréta, membre du parti. Le soulèvement d’une scandaleuse affaire, face à laquelle, le Gouvernement d’alors n’avait pu produire aucun argumentaire fiable, aura valu à l’Honorable Bafotigui Diallo, toutes les peines du monde.

Modibo Kane DIALLO

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here