Mise en service du centre FESTOC : Geste de cœur pour les enfants du Mali !

31

Le président Amadou Toumani Touré et son épouse Touré Lobbo Traoré, sont arrivés Bamako hier, dimanche. Le couple présidera ce lundi 10 septembre 2018 une cérémonie de haute portée pour la santé de milliers d’enfants maliens et mêmes de certains pays voisins. Il s’agit de la mise en service du Centre « André Festoc » de l’hôpital « Mère-enfant » le Luxembourg. Cette nouvelle unité cardio vasculaire acquise grâce au précieux concours de l’ONG « La Chaine de l’espoir » est véritablement un don du ciel pour les enfants maliens malades du cœur. Comment ce joyau ultra moderne (d’un coût de près de deux milliards de francs CFA) a vu le jour ? Réponse.

Ca y est ! L’hôpital Mère – Enfant Le Luxembourg est doté d’un nouveau centre cardio pédiatrique Cette unité de chirurgie pédiatrique dédiée à la chirurgie cardiaque chez les enfants voit le jour grâce à la persévérance du Fondateur de La Chaine de l’Espoir, le Pr. Alain Deloche. Mais c’est surtout une dame de cœur qui a cassé sa tirelire pour faire une donation de 2 milliards de Fcfa au projet. En guise de reconnaissance, le nouvel établissement sera baptisé « Unité de Chirurgie Cardiopédiatrique André FESTOC», du nom du défunt époux de la généreuse donatrice. Les FESTOC, faut- il le rappeler, font partie des mécènes qui ont régulièrement soutenu La Chaîne de l’Espoir.

Equipé aux standards européens, ce nouveau Centre de référence pour le Mali permettra la prise en charge chirurgicale des enfants cardiaques qui jusqu’à présent étaient transférés en France, mais en trop petit nombre. L’ambition de cette nouvelle unité est donc de limiter considérablement le nombre d’évacuations de patients à l’extérieur liées aux cardiopathies. La nouvelle unité, extension de l’Hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg, est dotée de deux salles d’opération, d’un service de réanimation et d’une salle de stérilisation. En outre, elle comprendra le réaménagement d’une salle d’hospitalisation pour le suivi post-opératoire des petits patients. Ce centre sera directement relié au centre cardio pédiatrique Cuomo de Dakar au Sénégal.

Le Pr. Mamadou Bocary DIARRA, cardio-pédiatre référent de La Chaîne de l’Espoir à Bamako et Directeur de l’Hôpital Mère- Enfant « Le Luxembourg », a recensé plus de 2 000 cas d’enfants dont le pronostic vital est engagé faute de suivi et de soins. Fort heureusement, d’ici une année, tous ces enfants pourront bénéficier de soins sur place. Ainsi, le Pr Diarra a rappelé que l’équipe de la de chaine de l’espoir a permis à plus de 560 enfants maliens malades de subir des interventions à l’extérieur du pays. À ce niveau, la bonne nouvelle est que la totalité de ces enfants ont recouvré la santé totalement.

Il s’est réjoui de la construction de cette nouvelle unité, car les enfants malades du cœur seront pris en charge par un plateau technique doté de toutes les commodités et qui aura, en plus, une capacité de plus de prise en charge de 1000 enfants par an. Selon lui, cette nouvelle unité est la réalisation d’un rêve de plusieurs années, car la liste d’attente des enfants nécessiteux de ce soin se prolongeait chaque jour.

Selon les statistiques de l’Organisation mondiale de la Santé, 11% des décès au Mali sont liés aux maladies cardio-vasculaires. Et chaque année, 800 à 1 000 nouveaux cas pédiatriques sont détectés sans pouvoir être pris en charge par manque de dispositif.

Notons que depuis le 3 février 2015, l’hôpital Mère-Enfant Le Luxembourg a été érigé en Centre hospitalier universitaire (CHU) à travers une Convention de partenariat avec le Rectorat de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako.

Mémé Sanogo

La Chaîne de l’Espoir au Mali : un engagement sans faillite…

Créée par le Pr. Alain Deloche en 1994, La Chaine de l’Espoir, aujourd’hui présidée par le Dr. Éric Cheysson, est un acteur de santé publique engagé durablement dans l’accès aux soins des enfants les plus démunis dans le monde et le développement des systèmes de santé locaux. Très rapidement, le Mali est devenu le premier pays partenaire de La Chaine de l’Espoir en Afrique de l’Ouest et continue à l’être à travers différents projets.

Depuis une quinzaine d’années, La Chaine de l’Espoir organise et finance tous les ans le transfert de 20 enfants maliens souffrants de cardiopathies vers la France, pour leur permettre de bénéficier des meilleurs soins possibles, seule réponse apportée à ce jour.

En 2011, la mission “1 000 Cœurs“ a permis à plusieurs enfants maliens de bénéficier du programme. Ils ont été́ sélectionnés, transférés de Bamako vers Dakar et opérés du cœur par des chirurgiens africains.

La Chaine de l’Espoir porte une grande attention à la transmission du savoir. Elle a donc assuré la formation d’une équipe chirurgicale de l’Hôpital “Le Luxembourg” à Angers en 2012 et 2013.

Projet à l’Hôpital Mère – Enfant “Le Luxembourg”
Le Professeur Diarra a créé́ une unité́ de cardiopédiatrie qui est devenue un centre national pour le Mali en la matière. Cependant, le besoin en chirurgie cardiaque au Mali est permanent et croissant. A titre d’illustration, plus de 2 000 cas identifies par le Professeur Diarra ont un pronostic vital menacé faute de soins. La majorité́ des cas sont touchés par des maladies valvulaires et des cardiopathies congénitales.

L’objectif du programme de La Chaine de l’Espoir est de former une équipe de praticiens maliens aux techniques de la chirurgie pédiatrique et d’y consacrer un service au sein de l’Hôpital Mère-Enfant “Le Luxembourg“. La construction de ce service est un complément indispensable pour une prise en charge complète des enfants cardiaques.

Il s’agit de constituer, dans la structure existante et en extension de l’Hôpital, un plateau technique comportant deux salles d’opération et leur environnement. Ce plateau s’intègre dans le pôle cardiologique de l’hôpital comportant consultations et hospitalisation.

Le plateau technique comporte :

2 salles d’opération pour les interventions de chirurgie pédiatrique
1 service de réanimation pour assurer le suivi post-opératoire des patients
1 stérilisation, essentielle pour le bon fonctionnement du plateau technique
En plus du plateau technique : réaménagement d’une salle d’hospitalisation pour le suivi post-réanimation des patients.

La réalisation de ce nouveau plateau technique de chirurgie et son environnement est rendue possible grâce à une donation de Madame Thi Sanh FESTOC à La Chaine de l’Espoir, en l’honneur de son époux André FESTOC. Il a été́ convenu avec l’HMEL de dénommer la future unité́ : Centre André Festoc.

Un ambitieux programme de formation

Apport le plus immatériel et pourtant le plus précieux, la transmission du savoir occupe une place primordiale dans notre projet. L’enjeu est de rendre possible un soin particulièrement complexe et nécessitant de former un grand nombre de médecins et de paramédicaux .En vue de la prise en charge des enfants cardiaques au Mali, dans le futur Centre Festoc dédié au sein de l’hôpital Mère Enfant “Le Luxembourg”, La Chaîne de l’Espoir permet aux équipes médicales et paramédicales de se former aux pratiques de la chirurgie cardiaque pédiatrique. La formation est assurée par l’intermédiaire de stages à l’étranger, dans des structures partenaires de La Chaîne de l’Espoir. Une équipe malienne de 7 personnes a été identifiée pour effectuer un stage de formation de 3 à 6 mois au sein du CHU La Rabta à Tunis. Ce noyau dur de médecins et paramédicaux consolident ainsi leur expérience en chirurgie, et acquièrent des connaissances et compétences spécifiques en chirurgie cardiaque pédiatrique.

4 infirmiers et infirmières sont ainsi formés depuis mi-décembre et le seront jusqu’à mi-juin. 2 anesthésistes-réanimateurs ont effectué un stage de 3 mois aux côtés de leurs homologues tunisiens, et 1 chirurgien est récemment arrivé pour effectuer 3 mois de formation dans ce service.

Cet exemple de coopération Sud/Sud, entre le Mali et la Tunisie, est fortement encouragé, et permet un échange efficace des compétences. En effet, la similitude des pathologies et des types de patients, ainsi que la simplification des démarches administratives, mettent à l’honneur ce type de coopération.

En 2016, une coopération entre le Vietnam et le Sénégal avait été un succès pour la formation d’une équipe sénégalaise, en 2018, la coopération entre la Tunisie et le Mali prend la relève !

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here