En vue de participer aux élections législatives de 2018: Plusieurs femmes renforcent leurs capacités à l’initiative du NDI

0

Après la première session de formation des formatrices des partis politiques qui s’est tenu du 28 au 30 août et qui a enregistré la participation de plus d’une vingtaine de femmes, l’Institut National Démocratique (NDI) en collaboration avec USAID a organisé du 5 au 7 septembre, une autre session a l’intention de plus d’une trentaine de femmes issues de 14 partis dans le cadre des législatives prochaines. La cérémonie de clôture de l’atelier s’est tenue le vendredi 7 septembre 2018, à l’hôtel Salam, sous la présidence du Directeur résidant par intérim du NDI, Boubacar Bengaly.

Cette formation sera un atout pour ces femmes issues de 14 partis politiques (MPR, UFD, PRVM FASOKO, FARE AN KA WULI, YELEMA, PACP, ASMA, REDD, MMK, PDES, UM-RDA, SADI, UDD, PARENA) de mieux entamer les prochaines élections, notamment les législatives.

Car son objectif visait à former les formatrices des partis politiques sur un certain nombre de thématiques afin qu’elles puissent renforcer les capacités des femmes militantes du parti dans une perspective de participation aux législatives de 2018 afin d’accéder à des postes électifs.Il s’agissait également d’amener les participantes à s’imprégner davantage des enjeux de la participation politique de la femme pour accroitre la candidature féminine aux prochaines élections. De manière spécifique, elles ont été formées sur les stratégies de gestion de campagne, les techniques de formation des adultes, de collecte de fonds et de gestion du budget de campagne.

Durant trois jours, elles ont été outillées afin de renforcer les autres militantes de leurs partis sur des astuces et des stratégies dans l’optique d’être investi par leurs partis.Les participantes ont été également formées à reconnaitre les violences politiques faites aux femmes pour gérer ou contourner les risques et être à mesure d’informer les autres femmes de leurs partis à travers des thématiques qui sont entre autres les enjeux de la participation des femmes dans la vie politique, le cadre juridique des élections au Mali, les violences politiques faites aux femmes, la stratégie et la conduite d’une campagne électorale etc.

A l’issu de cette session, le Directeur résidant par intérim, Boubacar Bengaly a fait savoir aux participantes qu’ils osent croire au NDI que cette session de formation leur apportera toutes les capacités dont elles auront besoin dans leur lutte de tous les jours, qu’elle puisse être des ouvre- portes de candidatures féminines heureuses pour les élections législatives, régionales et communales partielles à venir. Donnant ses impressions sur cette session de trois jours, Mme Maria José Samaké du PDES, a expliqué qu’après ces travaux la base de son parti doit s’attendre à la duplication de ce qu’elle a acquis comme savoir lors de cette formation.

Ensuite, elle a précisé aussi que ces acquis vont leurs permettre de se positionner au niveau de l’hémicycle. « Nous remercions le NDI qui aide vraiment les femmes et nous sommes vraiment satisfaites», a-t-elle conclu. Pour Mme Coulibaly Korotoumou Balla, Présidente des femmes du parti Yèlèma, les femmes ont de tout le temps besoin de faire des formations et que ces trois jours ont été vraiment bénéfiques pour eux et qu’elles ont énormément appris. Elle a demandé au NDI de multiplier ce genre de formation un peu partout au Mali pour former leurs camarades femmes qui militent dans les partis politiques.

Ousmane Baba Dramé

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here