Mali: le militant Ras Bath met fin à son compagnonnage avec le chef de l’opposition

16

Bamako, 11 sept 2018 (AFP) - Le mouvement du militant contestataire et
homme de radio malien Ras Bath a annoncé mardi la fin de son "accord
politique" avec l'opposant Soumaïla Cissé, qu'il avait soutenu pendant la
campagne qui a mené à la réélection au mois d'août du président sortant
Ibrahim Boubacar Keïta.
"L'investiture de M. Ibrahim Boubacar Keita le 4 septembre par la cour
suprême, malgré les irrégularités graves qui ont émaillé ces élections -
bourrage des urnes, achat de conscience, tripatouillage des résultats... - met
fin au processus électoral selon les lois maliennes", a indiqué dans un
communiqué le mouvement dont Ras Bath est le figure de proue, le Collectif
pour la défense de la république (CDR).
"Par conséquent", le CDR "met fin à l'accord politique conclu" avec
Soumaïla Cissé le 28 juin, soit un mois avant le premier tour de la
présidentielle, et annonce son "retour à son statut originel et à ses
activités de société civile".
Le CDR "remercie" néanmoins Soumaïla Cissé, qui a jusqu'ici refusé de
reconnaître sa défaite, "pour la pertinence de son programme, son sens élevé
de responsabilité et son statut d'homme d'Etat".
Le mouvement de Ras Bath, qui a été vu plusieurs fois ces dernières
semaines dans des marches de l'opposition, indique qu'il ne participera pas
aux élections législatives à deux tours des 28 octobre et 18 novembre "tant
qu'elles seront organisées" par le ministre de l'Administration territoriale,
Mohamed Ag Erlaf, reconduit dimanche dans ses fonctions dans le nouveau
gouvernement du Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga.
Animateur radio adulé, Ras Bath, 44 ans, cristallise la rancoeur populaire
depuis des années, en particulier celle des jeunes, contre la classe politique
dirigeante, "une bande criminelle" responsable des affres du Mali, pays épuisé
par la pauvreté extrême et six années de violences jihadistes et ethniques.
Le CDR a également expliqué "se joindre" aux actions juridiques lancées par
plusieurs candidats réunis autour de Soumaïla "contre les membres de la cour
constitutionnelle pour forfaiture devant la cour suprême (du Mali) et la cour
de justice de la Cédéao.
kt-siu/jh

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here