Élections législatives 2018 : Un report plane

20

Dans la perspective des élections législatives dans notre pays dont les dates sont d’ores et déjà connues, le cadre de concertation partis politiques-ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation opte pour un report. Cela, à cause de la grève illimitée des Magistrats ; l’État des préparations des partis politiques, etc.

Concernant la préparation des élections législatives à l’échelle nationale, le Ministre de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation avait convié en réunion le cadre de concertation des partis politiques-Ministère. À l’issue de cette rencontre, les points inscrits à l’ordre du jour sont les suivants : représentation des Maliens de l’Extérieur à l’Assemblée Nationale ; les préparatifs du scrutin législatif en vue et les questions diverses.

Ainsi, concernant la représentation des Maliens de l’Extérieur à l’hémicycle, il s’avère que les dispositions ne sont pas prises pour les textes. Il va falloir que cela soit fait afin de parvenir aux modalités de représentation au parlement national. Pour les législatives en question, quelques contraintes entrent en jeu à savoir les grèves illimitées des Magistrats pour la constitution des dossiers, l’état de préparation de certains partis politiques du pays .Donc, il y a un besoin de consensus politique qui s’impose. De ce fait, il sera probablement question de reporter le scrutin tout en restant dans la Constitution.

En tout état de cause, selon le Ministre Mohamed Ag Erlaf, le Gouvernement est prêt pour l’organisation de ce scrutin en ce qui relève du côté financier, matériel et technique. Vu les cas de similitude dans les interventions des uns et des autres autour de la table des concertations, le report s’annonce inéluctable ou presque. En ce qui lui concerne, le Ministre Ag Erlaf dira que la décision de report incombe au Gouvernement qui se réunira en Conseil des Ministres. Selon le Ministre, son Département étant un laboratoire de propositions se fera le devoir de réunir tous les acteurs membres du Cadre de concertation pour faire le point de la décision finale du Gouvernement en la matière.

Relatif au parrainage des candidats et les questions diverses, il a été demandé au Ministre de revoir également la méthode qui est un marché à ciel ouvert.

Mohamed BELLEM : LE COMBAT

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here