Mali: la grève des magistrats inquiète la Commission nationale des droits de l’homme (CNDH)

42

"Pour nous, la grève n'a que trop duré et ses conséquences sont d'une exceptionnelle gravité", déplore Malick Coulibaly, président de la CNDH, joint au téléphone. Dans le pays, les magistrats ont entamé une série de grève depuis juillet. Mais aujourd'hui, elle est devenue carrément illimitée.

"Ça fait deux mois que des gens sont gardés à vue dans des conditions infra-humaines, regrette M. Coulibaly. Avant d'ajouter: "les conséquences sont gravissimes sur les personnes privées de liberté."

Les robes rouges reprochent notamment au gouvernement le non-respect des engagements pris en 2017, après une autre grève illimitée qui avait paralysé les tribunaux. Aujourd'hui, le blocage se situe surtout au niveau de la relecture du statut de la magistrature. Le texte, pour les magistrats, met du temps à passer devant l'Assemblée nationale.

Source : aBamako

aBamako

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here